InterviewMusique

Régine Piéri : « Je suis très exigeante comme artiste… »

Zen Enying, son deuxième album est sur le point d’éclore ; Régine Piéri nous en donne le ton, approchée par notre équipe cette semaine au studio Black Feeling records où elle le peaufine…

Bonjour Régine Pieri; déjà une brève présentation de vous…

Bonjour à vous et à  tous les lecteurs de culturebene

Régine Pieri est une artiste camerounaise, résidant sur l’île de beauté qu’est la Corse. Mes débuts remontent à plus d’une dizaine d’années et certains se souviendront certainement de mes passages à Délire sur la Crtv.

Qu’est-ce qui vous amène au pays?

Je reviens de temps en temps, je suis très attachée à ma terre; sinon, la vraie raison est mon deuxième album que je peaufine en ce moment au studio Black Feeling Records de Francis Mbe.

Avant d’y arriver, revenons sur le premier; on ne l’a pas trop senti…

Effectivement, mon premier album sortait en 2009 et portait le titre  « Incertitudes » qui ne comptait que des tubes mais qui malheureusement n’a pas connu le succès escompté, je faisais mes premiers pas dans le show bizzzz et j’ai rencontré des vipères qui m’ont malheureusement mordues, mettant en péril tout le travail abattu…bref, comme on dit chez nous ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, j’en ai beaucoup appris et je compte rectifier le tir avec celui qui arrive.

Dites-nous en plus….

Zen Enying qui signifie le chemin de la vie est l’intitulé de ce deuxième album qui comporte 12 superbes chansons dont des zouks enregistrés et travaillés sur l’île de beauté qu’est la Corse par Alain Serresse et Pierre Agostineti au studio Ideku. On y trouvera également du bikutsi enregistré et travaillé aux studios galaxy de Janvier Ewondo  et au Black Feeling Records de Francis Mbe  mais aussi des slows. C’est un album très coloré et j’invite massivement tous les mélomanes à le découvrir.

On y retrouve aussi des collaborations?

Tout à fait, mais j’ai fait un choix qui m’arrangeait; des artistes que je trouve très talentueux mais encore méconnus du grand public, tels Cyriack de l’Ere ou encore Kamez Etong.  Mais j’y ai aussi invité Tanus Foe que tout le monde connaît.

On peut aussi s’attendre à des dates au pays?

Écoutez, j’ai cette particularité d’être très exigeante en termes de spectacles car je me suis rendue compte que les artistes camerounais ne sont pas toujours respectés et traités avec égards….

Est-ce à dire que vous avez été mal traité?

Non rassurez- vous, je ne laisse plus l’occasion à des véreux de m’approcher; je vous l’ai dit, je suis  très exigeante parce que l’œuvre musical n’est plus valorisé au Cameroun et encore moins l’artiste.

Écoutez-vous les jeunes camerounais? Si oui qui?

Vous allez me trouver un peu dure mais c’est ma vérité il faudrait que dans le milieu du bikutsi les uns et les autres revoient leurs textes, ce n’est plus bon, pas de thèmes, pas de messages, aucune éducation, c’est à celle qui tournera le plus les fesses ou dira le plus de grossièretés que reviendra la palme d’or, non mais, on marche sur la tête là! Les jeunes du hip hop et r&b essaient de faire du bon boulot.

Vous êtes encore au pays pour combien de temps?

Tant que mon album n’est pas achevé comme je le souhaite, je suis là. Ça me laisse le temps de visiter, échanger avec des gens et surtout profiter pleinement du pays.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...