Pat Cool, Bebi Philip et Nathalie Koah réunis pour le plaisir de la musique

By  |  0 Comments

« Fo’ respecter L’respect » ; c’est désormais le slogan scandé par celui qui dans les jours très proches, portera le nom Suprême Pat Cool à l’occasion de la sortie de son nouveau single Juste Moi ce 09 Mars 2015. Un single qui conte ses déboires, mais aussi dans lequel on perçoit ceux d’une Nathalie Koah qui d’ailleurs figure dans le vidéogramme, avec la touche personnelle d’un certain Bebi Philip venu spécialement de la Côte d’Ivoire.

D’aucuns pourraient penser qu’il aurait l’art de se soustraire à des situations inconfortables ; Pat Cool, ou plutôt Suprême (désormais) Pat Cool, dit n’en être pas moins qu’une victime d’intrications, la nature ayant horreur du vide, donc cédant place à de vaines allégations virtualisées au gré de posts et autres publications dans les réseaux sociaux. Baignant dans des conditions propices aux conflits et autres ragots, il prit alors le temps de composer des œuvres qui en fin de compte tiennent lieu de thérapie. Quatre ans exactement après le succès de Coran du Makossa, sa toute première galette musicale, Pat Cool signe ainsi son grand retour, de la manière la plus professionnelle et directe possible. Loin de répondre à ses détracteurs comme pourraient l’estimer d’aucuns, c’est d’un discours de sage que se fait porte-parole le septuple champion des Djs, implorant ces derniers à ne plus claironner sa chute ni son malheur, mais de s’en remettre au Ciel. Il fallait alors une mélodie forte pour accompagner ce message pertinent et sensibilisateur. Pour se faire, il s’est attaché les services d’un des meilleurs arrangeurs de sa génération, l’Ivoirien Bebi Philip qui d’ailleurs intervient dans le titre Venant du ciel, dont le vidéogramme à été réalisé il y a encore quelques jours. Dans le clip, figure une Nathalie Koah, très concernée par ce nouveau hit qui au-delà de son aspect festif, véhicule une pensée essentielle : celle du « Laissez-moi vivre ma vie en paix ».

A la simple écoute de cette production, il est clair que Suprême a mis la barre haute, une inspiration qu’il reconnait, venir du divin : « C’est Dieu qui me donne tout, la gloire, le succès, l’inspiration, la santé, les moyens etc. », et lance : « Tous ces gens qui médisent sur ma modeste personne, qu’ils sachent qu’ils s’ennuient, et qu’ils passent du temps à perdre leur temps ». Bebi Philip dans son couplet, n’en dira pas moins : « Pourquoi passez-vous tout votre temps à déranger ? Si vous n’avez pas honte, ayez pitié, pardonnez, nous on veut avancer. Car dans la jalousie il n’y a rien »…

Quant à la présence de Nathalie Koah dans le vidéogramme, nous saurons que : « C’est juste une manière pour nous de passer le message à la jeunesse ; quand on traverse des obstacles dans la vie, faut être fort », nous confie le Dj, avant de nous faire une confidence : « J’ai passé de très mauvais moments quand on parlait de moi sur les réseaux sociaux ; c’était des étapes de la vie, mais j’ai dû me dire quand tu es meilleur, tu dois battre les meilleurs. J’ai donc écrit une chanson ».

Dans le même single, un autre titre qui lui, porte la signature vocale de One Rocky venu en collaboration, et dont la thématique ne s’éloigne véritablement de celle du premier titre : « Je me battais, toi tu dormais, aujourd’hui c’est toi qui a mon mal, et mon mal dans ta gorge, va te gratter. Alors toi le jaloux, s’il te plait laisses-moi passer ma route… »

Avec ce nouveau single-thérapie, il y a fort à parier un buzz autour de ce projet, tellement il y a mis du cœur, mais aussi certaines vérités sur lui.

Commentaires Facebook