Portrait : Otu Bala Jah

By  |  0 Comments

Otu Bala Jah voit le jour en 1979, dans la petite ville d’Akono, à 60 kilomètres au sud de Yaoundé. C’est là, auprès de ses grands-parents, que le « petit Otu » fera ses premiers pas. C’est aussi là qu’on lui contera des chantefables, ces longs contes épiques Ewondo, où musique et morale se côtoient… Papa André le grand père instituteur, lui apprendra les chants populaires, qu’il doit chanter à son tour entre deux leçons, devant les élèves dès 1985. Ce sont là ses premiers contacts avec la musique face à un public composé d’enfants…

S’en suivent les années d’adolescence, ponctuées par leur lot de kermesses, de soirées culturelles… le jeune Otu, se sentant artiste dans l’âme, devient alors « casse-tête persan » pour ses grands-parents qui malgré tout, espèrent qu’il fasse de bonnes études. Lui, aire entre le club musique, le théâtre et le sport… les notes d’écoles en pâtissent gravement, jusqu’en 1995, où il se produit un déclic. Sa mère partie depuis des années, revient aménager avec eux. Elle ramène dans ses valises, un poste radio et des cassettes où se compilent toutes sortes de musiques. Otu, se prend instantanément d’amour pour « No Woman No Cry » (de Bob Marley) et « Red Red Wine » (de UB 40) entre autres, qu’il écoute inlassablement jusqu’à épuisement des piles… ! son amour pour le reggae naît ainsi.

Après deux enregistrements (Yaddis reggae, 2009 / ceinture serrée, 2011) et quelques collaborations internationales (l’Afrique Enchantée sur France Inter en 2010 / la compilation « crossroads to west Africa », avec les chanteurs allemands Jacoustix et Gentleman, en 2011), le Chanteur se décide à prendre la route du monde. Et c’est à Paris qu’il pose pour la première fois sa guitare et sa lampe tempête, hors du continent Africain. Il y donne une centaine de concerts avec groupe « The Afropeans », au gré des jams. Il fait aussi de nombreuses rencontres musicales, enregistre son troisième futur album « Au Nom du Chef » et retourne à Yaoundé d’où, aujourd’hui, il continue de prendre la route pour partager sa vibration avec le monde.

 

La Rédaction

Cuture Black & Afro, Stars & People, Divertissement....

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Commentaires Facebook