CinémaInterview

Blanche Bana : « le cinéma attire désormais beaucoup de charlatans …»

Bonjour Blanche, que faites-vous aux Ecrans Noirs cette année ?

Bonjour, je suis aux Ecrans Noirs cette année pour présenter ma maison de production BMJ Films qui est un nouveau label qui doit se faire découvrir, et aussi son produit, donc la série qui est en cours de production, il a pour titre Melting Pot.

Qu’espérez-vous obtenir de cette 20ème édition des Ecrans Noirs

J’espère avoir des diffuseurs, des coproductions, des partenaires, des sponsorings, parce que vous avez vu plusieurs entreprises qui sont là. Donc j’espère obtenir des accords de sponsoring et peut être présenté le produit et intéresser les différents partenaires.

Que faites-vous en qualité de productrice, pour donner une seconde vie au cinéma Camerounais ?

Grace au passage à l’aire du numérique, le cinéma attire désormais beaucoup de charlatans. Il est très facile de porter une camera parce que c’est tout petit. Le cinéma camerounais a de la graine, il faut juste l’encourager. Si vous mettez une graine de haricot au sol, il faut l’arroser, il faut  la désherber et après, nous aurons des belles fleurs qui pousseront. Nous devons faire du bon travail pour que ce cinéma ne meure pas.

Pourquoi avez-vous choisi de faire du cinéma et non pas un métier autre ?

Blanche n’est jamais allée vers le cinéma, je ne me suis jamais levée et dire, je veux être actrice, j’ai eu une proposition de rôle par un réalisateur alors que je marchais dans la rue et j’ai accepté. Une production de Parfait Zambo dans le ‘’colis 1’’. Je n’avais pas grand chose à dire, juste un personnage qui annonçait un autre. Quand j’ai visionné le film, ça a été le déclic et avec l’ambiance du tournage aussi, c’est comme ça que tout est partie.

Parlez-nous de Melting Pot votre nouvelle série

C’est une série à thèmes, c’est une série de 26 épisodes. Chaque épisode traite des thèmes indépendants bien traités, la particularité de cette série c’est  que c’est une comédie, c’est de ‘’l’humour’’. On rigole tous les jours, les personnages vont porter les spectateurs dans un fou rire.  Nous traitons des problèmes réels, mais au travers de Melting pot nous redonnons du sourire. Il faut que le public sache que ce n’est pas facile de porter une maison de production. Je pars du statut d’actrice à celui de productrice, les gens n’encaissent pas ça facilement. Dans la série vous avez pas mal de visage, je suis entourée des acteurs tels que Jacobin Yaro, Eshu, Blanche Bilongo,Philémon black Ondoa, Thérèse Ngono, Tatiana Matip et beaucoup d’autres.

Au delà de la production cinématographique que fait BMJ Films?

BMJ Films fait également dans le social, nous venons en aide aux orphelins, d’où nos remises de dons périodiques à ces enfants démunis et abandonnés dans les orphelinats. Quand on est mère d’enfants, on ne peut rester indifférente aux enfants qui crient à l’aide.

Merci Blanche de nous avoir accordé votre temps.

Merci à toute la communauté CulturEbène.

 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...