Mink's et Locko : "On est fier d'être des ambassadeurs de la musique camerounaise à l'international " - Culturebene

Mink’s et Locko : « On est fier d’être des ambassadeurs de la musique camerounaise à l’international « 

Nous sommes descendus sur le plateau de tournage de Koi Me Fait? de Mink’s ft Locko et ils ont des choses à nous dire…

C.E. : Les artistes camerounais ont le vent en poupe et vous n’en êtes pas moins, deux de ses dignes représentants; qu’est-ce que ça fait d’endosser une telle responsabilité?

Locko : D’emblée je dirais que c’est d’abord une fierté, on se sent comme investis d’une mission et on a le devoir de ne pas décevoir les fans. Cependant, le plaisir est de courte durée parce que très vite les réalités nous rattrapent : c’est beaucoup de nuits sans sommeil au studio pour à chaque fois sortir un tube qui dépasse  le précédent…

Mink’s (l’interrompt): C’est aussi la peur de ne pas décevoir…

Locko : C’est également courir partout parce qu’attendu pour DES spectacles… Bref, comme tu l’as dit Dariche nous sommes des ambassadeurs  à l’international et on doit compétir avec le Nigéria, la côte d’Ivoire, la France, les États-Unis etc. Et c’est pas évident pour nous car ils ont des grosses machines derrière eux qui investissent sur leurs projets, ce que nous autres n’avons pas, mais on bosse dur et je suis fier de faire partie de cette génération parce que je sais que demain on parlera de nous comme des légendes aussi.

C.E.: Vous avez partagé pas mal de scènes ensembles, d’ailleurs vous êtes attendus tous les deux à Lubumbashi dans quelques jours… Quel est l’ambiance qui prévaut quand vous êtes aux côtés d’autres stars africaines?

Mink’s : C’est toujours une atmosphère bon enfant ; on échange sur nos visions respectives au sujet de la musique et son évolution ici comme ailleurs.

C.E. : Parti de rien, comment est-ce qu’on vit son tout premier voyage grâce à la musique?

Mink’s : Miiiiince! Ça a un vieux goût là… Toute la famille se verse sur toi et tu en deviens le chef…

Locko : En vrai frère, c’est inexplicable. Il faut le vivre pour mieux le ressentir.

Mink’s: Vous savez, les parents ont une seule exigence qui est l’école, du coup, étant footballeur à la base, ils ont dit école ou rien. Alors, une fois ma petite licence en poche, j’ai laissé le foot pour la musique et aujourd’hui ils n’en sont pas peu fiers.

Locko : Ah ça… Ça fait extrêmement plaisir. De mon côté, ma mère est le seul parent que j’ai, et de savoir que ma mère m’accorde beaucoup  de respect par rapport à ma musique me fait très chaud au cœur. C’est d’ailleurs elle qui m’informe souvent au téléphone du genre : « Hey, aujourd’hui tu es descendu de tel classement, ici on ne te joue plus » etc, et pour moi ça n’a pas de prix.

C.E.: Locko accepterait-il que son ou ses enfants fassent de la musique?

Locko: Je l’accepterai difficilement. Parce que c’est un métier très compliqué et difficile…

C.E.: Vous avez pourtant réussi, vous…

Locko : Je suis loin d’avoir réussi, mes ambitions sont folles. Tu te souviens Dariche il y a plus de deux ans on en parlait… Je te disais que tu ne pourras me parler de succès que lorsque tu me verras faire le plein d’un stade en Corée. Pour revenir à mes enfants, ça me ferait plaisir qu’ils fassent de la musique mais je l’accepterai difficilement car j’ai vu certaines facettes de ce métier que j’ignorais jusqu’à ce que j’entre dedans. Bref, c’est tellement difficile, les gens n’imaginent pas les sacrifices consentis. Mais bon je sais qu’avec le temps les choses changeront, et nous construirons une industrie musicale digne de ce nom, et peut-être là, mes enfants pourront faire dans ce métier et en vivre.

C.E.: Le succès ne se limite pas qu’aux fans et à l’argent,  on doit avouer que c’est aussi des milliers de filles qui fantasment et ont des idées dans la tête… Comment gérez-vous cette pression?

Mink’s : Moi déjà j’ai une seule copine et ça me suffit…

C.E.: C’est vrai ce mensonge?

Mink’s: (Rires) Je suis un croyant… Bref, la go qui t’aime pour ton succès n’est pas ta vraie go.

Locko : Moi je ne fais même pas les ways comme ça.

C.E.: Ah bon?

Locko: Je t’assure frère.

C.E.: Parlons de votre dernier vidéogramme « JE SERAI LÀ », on a vu un Locko viril qui bagarre, rien à voir avec le crooner qu’on connaît… Et l’actrice principale est une férue des réseaux sociaux…

Locko : Pour ce qui est de la fille je ne vous dirai pas comment on l’a eu, car ce sont mes boss qui l’ont contacté. Mais pour ce qui est de la bagarre (il rit) je dirai qu’il faille de nouvelles choses. En plus j’ai pas fait FUSTEL mais plutôt Lycée bilingue d’applications où il faut être un dur pour ne pas être victime des taxeurs… En plus je suis Ceinture bleu en judo.

C.E.: Mink’s a opté pour le pilon dans « Le number »…

Mink’s: Est-ce que pour moi part loin. Mon propre ami qui convoite ma copine? Je sors le pilon direct. Je ne suis pas violent hein mais c’est la pire des trahisons. Les fans aiment le son car ils ont vécu la même situation.

Categories
A la uneClin d'oeilInterviewMuZik'
No Comment

Laisser un commentaire



COMMENTAIRES FACEBOOK

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...
3.5K Partages
Partagez3.5K
Tweetez
+1
Partagez
Enregistrer