A la uneInside

Trois camerounaises dans le top 100 des Africains les plus influents de 2017 selon le New African Magazine

Le New African Magazine a dévoilé il y a quelques jours ses 100 Africains les plus influents de 2017. Trois camerounaises figurent dans cette prestigieuse liste, il s’agit de : Songwe Vera, Imbolo Mbue et Rebecca Enonchong.

Songwe Vera

Vera Songwe est une économiste camerounaise, dirigeante au sein d’institutions financières internationales, la Banque mondiale, puis la Société financière internationale. En 2013, le magazine Forbes la classe parmi les « 20 jeunes femmes les plus puissantes d’Afrique ».

De nationalité camerounaise, elle est fille de médecin, et a effectué sa scolarité au sein du Our Ladies of Lourdes College, dans la banlieue de Bamenda. Elle poursuit ensuite en Belgique en économie mathématique à l’université catholique de Louvain-la-Neuve, où elle obtient un doctorat. Puis elle se rend ensuite aux États-Unis, et, après un passage de trois ans à l’université du Michigan, elle obtient un poste de professeur invité à l’université de Californie du Sud, tout en travaillant à la Banque de réserve fédérale de Minneapolis.

Elle entre à la Banque Mondiale en 1998 tant que jeune cadre dans la Région Asie de l’Est et Pacifique. En 2007, elle devient conseillère de la nouvelle directrice générale de l’institution, Ngozi Okonjo-Iweala2. Puis en 2011, elle est nommée directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie. En 2016, elle prend de nouvelles responsabilités avec la direction du bureau Afrique de l’Ouest et Afrique centrale (soit 23 pays) de la Société financière internationale, une filiale de la Banque mondiale chargée du privé.

Imbolo Mbue

Imbolo Mbue, née en 1982, est une auteure camerounaise, originaire de la ville anglophone de Limbé, qui vit à Manhattan.

Née en 1982, elle arrive aux États-Unis en 1998. Elle est titulaire d’un Bachelor of Science obtenu aux États-Unis, à l’université Rutgers, dans le New Jersey. À l’âge de 21 ans, la lecture de l’œuvre de Toni Morrison, Le Chant de Salomon, la convainc d’écrire.

En 2014, à la Foire du livre de Francfort, les plus grands éditeurs américains font monter les enchères pour publier ce premier manuscrit d’une jeune Camerounaise de 33 ans, convaincus à sa lecture de son talent. C’est finalement Random House qui l’obtient pour 1 million de dollars. Pendant deux ans, elle travaille à améliorer ce manuscrit.

Le titre « The Longings of Jende Jonga » de ce premier roman est modifié par cet éditeur qui estime que Behold the Dreamers est mieux adapté au marché américain3. L’œuvre fait l’objet d’une longue campagne marketing, préparant sa sortie en août 2016 aux États-Unis. En France, c’est l’éditeur Belfond qui l’a pré-acheté, avant même le rendez-vous éditorial de Francfort, et qui le sort également en août 2016. Le roman remporte le PEN/Faulkner Award 2017.

Rebecca Enonchong

Rebecca Enonchong est la fondatrice et PDG du Groupe AppsTech, une entreprise multinationale informatique, spécialisée dans les logiciels pour entreprises. Avec des bureaux sur les trois continents, AppsTech compte des clients dans le secteur privé et public partout dans le monde et travaille dans plus de 50 pays.

Récipiendaire en 2001 du prix de l’entrepreneuriat africain décerné par Enterprise Africa, Rebecca Enonchong a également été nommée Global Leader for Tomorrow (GLT) en 2002 par le Forum économique mondial de Davos (Suisse) dans le cadre du prix annuel distinguant de jeunes leaders partout dans le monde.

Elle a été membre du Global ICT Task Force des Nations Unies et du comité consultatif pour la fracture numérique de l’UNIFEM (qui fait partie de UN Women). En outre, elle a fondé et présidé l’Africa Technology Forum, une ONG dédiée au développement technologique en Afrique.

En 2003, l’Etat de Pennsylvanie (Etats-Unis) a primé Rebecca Enonchong et le reste de l’équipe de management d’AppsTech avec le prestigieux prix Benjamin Franklin pour les PME. Elle est la cofondatrice et présidente du conseil d’administration d’ActivSpaces (African Center for Technology Innovation and Ventures). Elle siège également au conseil d’administration de Venture Capital for Africa (VC4Africa), la plus grande communauté en ligne dédiée aux investisseurs et entrepreneurs d’Afrique.

Depuis 2002, elle siège au conseil d’administration de la fondation Salesforce.com, l’une des entreprises sociales les plus primées des Etats-Unis et elle est membre depuis 2013 du comité consultatif numérique du Département du Développement International (DFID) du Royaume-Uni.

Dans le but de soutenir les jeunes entrepreneurs, elle est actuellement mentor et conseillère de plusieurs start-ups technologiques africaines.

 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...