Comédie & HumourLight OnPortrait

Portrait: Fabrice Eboué

Acteur et humo­riste décou­vert sur les planches du “Jamel Comedy Club”, Fabrice Eboué est né le 7 juin 1977 à Maisons-Alfort. Après un passage par Vincennes, la famille nombreuse – six enfants – s’ins­talle fina­le­ment à Nogent-sur-Marne.

Avec un père gyné­co­logue, d’ori­gine came­rou­naise, et une mère agré­gée d’His­toire, le chemin de la réus­site scolaire paraît tout tracé pour le jeune Fabrice. Mais c’est sans comp­ter sur sa tendance pronon­cée à faire le clown. Résul­tat, il est viré du lycée et passe son bac en candi­dat libre.

Il travaille alors son art de l’im­pro­vi­sa­tion avec une bande d’amis et se décide pour la carrière d’hu­mo­riste. Ses débuts sur scène datent de la fin des années 1990, dans des petits cafés-théâtres et caba­rets pari­siens. Avec leur humour mordant et déca­pant, ses sketchs ne laissent pas indif­fé­rent. Progres­si­ve­ment, les salles où il se produit s’agran­dissent et au début des années 2000 il joue ses premiers spec­tacles. C’est là qu’il est repéré par Jamel Debbouze qui lui propose de rejoindre le “Jamel Comedy Club”, émis­sion télé desti­née à faire connaître de nouveaux talents comiques. Une étape cruciale dans la vie de Fabrice Eboué. Non seule­ment il gagne en noto­riété, mais cela lui permet aussi de faire deux rencontres impor­tantes. Coté cœur, il y fait la connais­sance de l’hu­mo­riste Amelle Chahbi qui devient sa compagne. Coté carrière, il y croise son compère Thomas N’Gijol avec qui il partage, outre les mêmes origines came­rou­naises, un sens de l’hu­mour grinçant qui ne s’em­bar­rasse pas du poli­tique­ment correct.

Paral­lè­le­ment à sa parti­ci­pa­tion au ”Jamel Comedy Club“  – diffusé sur Canal + entre 2006 et 2008 – Fabrice Eboué est aussi engagé par Marc-Olivier Fogiel pour son émis­sion “T’empêches tout le monde de dormir” sur M6. Après l’ar­rêt de du programme en 2008, l’hu­mo­riste rejoint l’équipe de Laurent Ruquier, et devient chro­niqueur dans “On va s’gêner”, sur Europe 1.

En 2010 il présente son premier one-man show “Faites entrer Fabrice Éboué” et fait ses premiers pas au cinéma dans “Fatal”, le film de Michaël Youn.

Il se lance alors, avec Thomas N’Gijol, dans l’écri­ture d’un long-métrage. Ce sera “Case départ”, comé­die imper­ti­nente sur l’es­cla­vage. Le film, dans lequel les deux humo­ristes se sont natu­rel­le­ment réser­vés les premiers rôles, sort en 2011. C’est une réus­site et ils attirent dans les salles obscures près de 1 800 000 personnes.

Deux ans plus tard, on retrouve Fabrice donnant la réplique à Jean-Paul Rouve dans le film “Denis”. Mais il n’aban­donne pas pour autant sa voca­tion première et présente la même année son deuxième one-man-show “Fabrice Éboué, levez- vous”.

En 2014 il renou­velle l’ex­pé­rience ciné­ma­to­gra­phique avec “Le Croco­dile du Bost­wanga” Mais cette fois Fabrice Eboué parti­cipe à toutes les étapes de l’éla­bo­ra­tion du film puisqu’il est à la fois coscé­na­riste, coréa­li­sa­teur et acteur, de nouveau au côté de son alter ego Thomas N’Gijol. Le succès est encore au rendez-vous et prouve que Fabrice Eboué n’a pas fini de nous faire rire.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...