ArtsMusique

Pour le cinéaste Jean Pierre Bekolo, Kamto est le seul candidat à la présidentielle à s’engager pour la culture en signant le PACTE CULTUREL

La présidentielle Camerounaise se tiendra le 07 octobre 2018, Chaque candidat a dévoilé son programme. Les acteurs culturels ont estimé et à raison, que la culture n’est pas assez représenté. Le cinéaste Jean Pierre Bekolo a proposé aux candidats un pacte culturel qui comprend 10 points, seul Maurice Kamto l’a signé.

« Maurice Kamto vient de s’engager pour la culture en signant le PACTE CULTUREL que j’ai proposé aux candidats à l’élection présidentielle. Maurice Kamto est ainsi le seul candidat à signer ce pacte culturel en 10 points dans lequel je propose qu’on mette en place une véritable politique culturelle qui va changer la situation des artistes dans ce pays dont le budget actuel ne représente que 0,08%!

Je soutiens dès lors la candidature de Maurice Kamto à cette élection présidentielle du 7 octobre prochain et appelle les artistes et toutes les personnes impliquées dans la culture ou intéressée par elle à œuvrer pour le changement de leur situation en votant pour celui qui s’est engagé par ce pacte à changer leur sort et la situation de l’art au Cameroun. » A dit-il déclaré.

Ce pacte se décline en 10 Propositions:

1- Mettre en place une “politique culturelle” nationale organisant le secteur de la culture et définissant le cadre, les conditions d’exercice, le statut, les rapports des différentes professions et acteurs, le chômage, la retraite et l’assurance maladie. Créer une académie attribuant chaque année des prix nationaux dans le domaine de la culture dotés d’une importante enveloppe financière.

2- Créer une agence nationale d’investissement, de financement et de promotion des innovations, des infrastructures et de la production culturelle dotée d’un budget d’au moins 100 milliards de FCFA afin d’en faire de la culture un secteur stratégique pour notre économie pour une consommation locale et une compétitivité l’internationale.

3- Ne pas abandonner la culture aux seules lois du capitalisme en fixant un cahier de charges culturelles à tous les ministères, mairies, écoles, et institutions publics et entreprises privés au prorata de leur budget ou chiffre d’affaires.

4- Inscrire la culture comme priorité dans des Programmes Indicatifs Nationaux et Régionaux (PIN et PIR) de coopération, ainsi que dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE).

5- Financer la culture par la création d’une taxe culturelle pour toutes les entreprises dont l’activité importe des cultures non-africaines, menaçant nos cultures de disparition: téléphonie, chaines de télévision, internet, publicités, importation dans le secteur de l’habillement, agro-alimentaire… pour financer et promouvoir la culture nationale.

6- Créer une plateforme de crowdfunding pour financement de la culture ouverte sur l’international.

7- Faire de l’alphabet du roi Njoya l’alphabet national camerounais aux cotés de l’existant, plus sophistiqué que le chinois. Et du faire du Cam-fran-anglais une langue nationale officielle.

8- Créer à l’instar des centres culturels français en lien avec les ambassades des maisons de la culture du Cameroun comme des espaces culturels où se fait la promotion de la culture du Cameroun à l’étranger et ouvrir de nouveaux marchés à la culture. Et offrir un statut diplomatique aux acteurs culturels ayant fait briller les couleurs du Cameroun à l’étranger.

9- Assainir le marché de la vente des produits culturels en créant une unité de police spéciale voire un tribunal pour protéger les produits culturels contre la piraterie et la fraude et permettre la création d’une économie culturelle.

10- Mettre en place un environnement fiscal et douanier incitatif adapté à la double nature économique et culturelle des activités des entreprises de la culture.

 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...