Litterature

Le Philosophe Camerounais Fabien Eboussi Boulaga est décédé à 84 ans

Le philosophe camerounais Fabien Eboussi Boulaga est decedé ce samedi 13 octobre à Yaoundé. « J’ai le profond regret d’informer le public que l’auteur de La Crise du Muntu, Fabien Eboussi Boulaga, précédemment hospitalise à la clinique du Jourdain à Yaoundé, Cameroun, s’est éteint cet après-midi 13 octobre 2018 à 15h, des suites de maladie. Le programme des obsèques sera communiqué ultérieurement. » Pouvait-on lire sur la page officielle de l’écrivain-philosophe.
Fabien Eboussi Boulaga est un philosophe camerounais, né le 17 janvier 1934 à Bafia (Cameroun) et mort le 13 octobre 2018.
Né en 1934, Eboussi Boulaga a fait ses études secondaires au petit séminaire d’Akono dans le sud du Cameroun, avant d’entrer dans la Compagnie de Jésus (les Jésuites) en 1955. Il est ordonné prêtre en 1969 et est définitivement incorporé dans la compagnie de Jésus en 1973. Il se fait remarquer par ses prises de positions notamment dans la publication du Bantou problématique en 1968, et par ses prises de position théologiques, notamment dans La démission en 1974 qui provoqua un tollé dans les milieux ecclésiastiques ; en effet, le document appelait au départ organisé des missionnaires. Trois ans plus-tard, il publie La Crise du Muntu qui se penche sur les questions d’authenticité et de tradition très en vogue dans les années 1970. En 1980, il décide de quitter les Jésuites et demande son retour à l’état laïc ; ce départ de la vie sacerdotale et religieuse vient à la suite d’une réflexion bien murie et nourrie : en effet Eboussi affirme avoir « perdu la foi » dès 1969. Il publie une année plus tard Christianisme sans fétiche. C’est une critique des prétentions dogmatiques et métaphysiques du catholicisme en contexte colonial. Titulaire d’une licence de théologie obtenue à l’Université de Lyon, docteur en philosophie puis en lettres, il fut enseignant à Abidjan, puis professeur à l’Université de Yaoundé.
Il s’engage dans les années 1980 dans des associations de défense des droits de l’homme. Il publie des ouvrages, d’abord sur la théologie, puis sur la politique. Depuis 1994, il est professeur de l’Institut catholique de Yaoundé
• La crise du Muntu, Authenticité africaine et philosophie, Présence africaine, Paris, 1977 et 1997.
• Christianisme sans fétiche, Présence africaine, Paris, 1981.
• A contretemps, L’enjeu de Dieu en Afrique, Karthala, Paris 1992.
• Les conférences nationales en Afrique, Une affaire à suivre, Karthala, Paris, 1993.
• La démocratie de transit au Cameroun, L’Harmattan, Paris, 1997.
• Lignes de résistance, Éditions CLE, Yaoundé, 1999.
• Christianity without fetishes, Orbis, New York , 1985.
• Christianity without fetishes, Lit Verlag, Germany , 2002
• Le génocide rwandais – Les interrogations des intellectuels africains, (Sous dir.), Éditions CLE, Yaoundé, 2006.
• La dialectique de la foi et de la raison (Sous la direction), éditions terroirs, Yaoundé, 319 pages, 2007.
• L’Affaire de la philosophie africaine. Au-delà des querelles, Karthala-éditions terroirs, Paris-Yaoundé, 2011.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...