Inside

Garoua : sit-in des employés de Prime Potomac devant les services du gouverneur

« Donc Ben Modo est-il au-dessus de Paul Biya ? Comment un individu peut-il affamer depuis des mois près des jeunes camerounais et les autorités ne lèvent pas le petit doigt ? », S’interroge Felix Etoa. Il est 6 heures du matin ce mardi 12 mars et le jeune homme et ses camarades se réveillent d’une longue nuit agitée passé à la belle étoile, sur des nattes, devant les services du gouverneur de la région du Nord. « Nous n’avons plus de maison car nos bailleurs nous ont tous mis dehors faute de pouvoir régler le loyer », explique-t-il. Hébergé par des amis au départ, la plupart d’entre eux ont ensuite trouvé refuges dans les lieux de cultes avant d’atterrir devant les services du gouverneur de la région du Nord depuis lundi dernier. « Nous sommes fatigués, nous sommes sans ressource et nous ne savons plus à quel saint se vouer. Prime Potomac nous a tout pris et nous laisse dans la misère aujourd’hui. Nous réclamons juste notre argent pour pouvoir payer nos dettes et rentrer chez nous ». Comme Felix Etoa, ils sont nombreux, les jeunes venus des quatre coins du Cameroun pour chercher fortune sur les chantiers de la CAN à Garoua.  L’entreprise Prime Potomac qui employait certains de ses jeunes, est officiellement en cessation d’activité sur ses chantiers depuis le 6 décembre 2018. Ben Modo avait justifié cette interruption des travaux « pour des raisons économiques ». Le 20 février dernier, ils avaient été reçus par le gouverneur de la région du Nord. Jean Abaté Edi’i leur avait fait part de la volonté des autorités de voir ce triste chapitre définitivement clos et leur avait promis une régularisation imminente de leur situation. Mais plus de deux semaines après, toujours pas de fumée blanche.

Pour ce faire entendre ces employés de Prime Potomac ont donc décidé de faire un sit-in devant les services du gouverneur. En l’absence de ce dernier, ils ont été reçus lundi par son secrétaire général des services qui a tenté de les dissuader. Mais face à la détermination des grévistes, Julien Doumba a dû plier l’échine. Ils ont passé leur première nuit à la belle étoile, sans eau et sans nourriture. Dans la journée du mardi alors qu’ils espéraient une rencontre avec le gouverneur de la région du Nord Jean Abaté Edi’i, ce dernier a plutôt privilégié la cérémonie d’inauguration de l’immeuble siège de la CCA. Et jusqu’à ce jour, les manifestants maintenaient leur sit-in tout en promettant de passer à la vitesse supérieure.

De son côté, l’entreprise Prime Potomac a réagi à travers un communiqué dans lequel elle dément l’information selon laquelle les entreprises adjudicataires des marchés de la CAN auraient été payées et précise que « Prime Potomac attend toujours le paiement qui [lui] permettrait de débloquer cette situation malheureuse ». Pour Ben Modo, il s’agit d’une « information erronée » qui n’aurait pour but que de mettre en difficulté Prime Potomac et par conséquent l’empêcher de livrer ses chantiers.

Précisons que cette grève qui intervient alors que le Minsep a accordé une avance sur approvisionnement de plus de 1 milliard à l’entreprise Prime Potomac tandis que le Mintoul a notifié l’entreprise par voie d’huissier, de sa carence le 04 mars dernier.

Par Ebah Essongue Shabba

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...