Inside

Un policier a été brûlé vif à Bamenda par les ambazoniens

C’est un acte qui démontre la cruauté et la barbarie des ambazoniens farouches opposants au régime de Paul Biya .Leur manque d’humanisme s’est fait ressentir à travers la mort du policier  Joël Tidike . En service depuis 17 ans au Groupement mobile d’intervention numéro 6 de Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest, il a été kidnappé dans la soirée d’hier samedi 16 mars alors qu’il se trouvait non loin de son lieu de travail.

Sans l’emmener loin, les ravisseurs du policier, reconnus comme des combattants sécessionnistes, l’ont torturé, puis brulé vif au milieu d’une aire de jeu au quartier Alabukam

Produit de la promotion 2000 du Centre d’instruction et d’application de la police de Mutengene dans le  Sud-Ouest, l’originaire de la Région de l’Adamaoua, se sentait pourtant mieux dans la ville chef-lieu de la Région du Nord-Ouest, selon ses proches, nonobstant la crise dite anglophone qui fait des hommes en tenue et des autorités administratives, la cible privilégié des séparatistes. « Les folies sécessionnistes m’ont arraché tragiquement et méchamment mon frère aîné, TIDIKE Joel, kidnappé à 100 m de son service, le GMI de Bamenda, torturé et immolé par le feu en 30 mn dans un terrain de football non loin de là.  Mon frère vivait pourtant à Bamenda et de façon intégrée depuis 2002. Il s’y sentait mieux que partout ailleurs. Il aimait ses autres frères et sœurs de Bamenda sans limite. » argue le frère de la victime.

Par Yahaya Idrissou

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...