A la uneNigeriaPeopleStars & People

Wizkid: « Je ne fais pas de la musique juste pour être une star africaine » !

Ayodeji Balogun, 29 ans, de son vrai nom, est venu à Londres après trois semaines d’enregistrement en Jamaïque avec des stars du reggae et du dancehall, dont Chronixx et Buju Banton. Ensuite, c’est à Birmingham de jouer sur BBC Radio 1Xtra Live, pour un titre qui sera annulé après un incident dans les coulisses qui se terminera par une blessure au couteau du rappeur Croydon Krept. Il ne commente pas l’épisode, qui s’est produit quelques jours après notre rencontre, autrement que pour tweeter des émojis du cœur et des prières en réponse à une mise à jour de Krept.

Il se rend ensuite en Australie, où il est sur le point de diriger 1Dance Africa, la première vitrine du pays pour Afrobeats – le genre musical qu’il exporte avec beaucoup de succès – aux côtés de sa compatriote Yemi Alade et de Tanzanie, Harmonize. Et il sera de retour à Londres le week-end prochain pour le Starboy Fest, sa deuxième émission phare à l’O2 Arena avec sept numéros de soutien locaux, dont Mme Banks, Afro B et Maleek Berry.

’J’ai déjà joué avec Beyoncé lors d’un spectacle en Afrique du Sud. Bien sûr, c’est un gros problème d’être sur son album’’.

«Je n’ai pas commencé à faire de la musique pour devenir une star africaine. J’ai toujours voulu être un musicien mondial », dit-il avec un accent qui sonne autant américain que nigérian. «La musique est un langage universel. J’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas d’âme qui écouterait Afrobeats sans en tomber amoureux, je ne connais aucun être humain qui n’aime pas la musique.  »

Afrobeats parfois appelé Afropop est un lointain descendant du son jazzy et que le multi-instrumentiste nigérian Fela Kuti a présenté à un public mondial dans les années soixante-dix. Vif et électronique, il se caractérise par des voix et des rythmes de danse mélodiques, fortement auto-réglés. «Je fais toujours une ambiance avec tout. C’est ce que Wizkid fait », dit-il. «Chaque fois que vous écoutez un disque Wizkid, vous voulez danser. C’est le groove africain, mec.  »

Il dit qu’il a toujours eu la confiance nécessaire pour faire quelque chose de grand avec la musique, même en tant qu’enfant pratiquant d’église et éduqué au lycée à Lagos. Quand a-t-il créé quelque chose qu’il pensait vraiment bien? «J’ai commencé un groupe à l’église, en frappant et en chantant. Nous avions l’habitude de remixer toutes les grandes chansons populaires et de les transformer en gospel. Nous avons pris un disque de G-Unit [groupe de rap de 50 Cent] et l’avons fait à propos de Jésus. Nous avons eu un peu de gloire à l’église, nous avons enregistré un petit EP. ”

Maintenant, Wizkid est beaucoup plus demandé. Il fabrique des vêtements sous sa marque Starboy. «Nous fabriquons tout: sous-vêtements, chaussettes, chapeaux … Les chaussures sont la seule chose que je n’ai pas encore fabriquée, mais je travaille sur une grosse collaboration que je ne peux pas révéler pour le moment. » aussi. «Je vois un garçon laid chaque fois que je me réveille! Mais ils sentent que j’ai un visage attrayant pour les gens. « 

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...