EvènementInterviewMusique

Idylle Mamba : « Je remercie tout le peuple camerounais de m’avoir ouvert grand ses bras »

Son nom à lui seul est une romance, qui tire sa force de sa Centrafrique lointaine pour consolider les liens déjà indéfectibles d’avec son pays d’adoption le Cameroun ; Lydie « Idylle » Mamba  transperce alors non seulement les cœurs mais aussi les âmes grâce à sa voix forte, aigue et profonde charmant tout un public, qui n’avait de choix que de reprendre en chœur le fameux titre Sango et vous. Cette beauté pure à la voix d’ange nous accordait alors de précieuses minutes pour un petit échange, juste après son époustouflante performance Vendredi  30 Novembre dans le cadre du Annual Fashion week

Tu descends à peine de la scène que déjà les médias te harcèlent ; dis-nous Idylle, comment se sent-on quand on est autant ovationné comme tu l’as été le long de ta prestation ?

Aah, c’est super et je suis très contente d’être là parce qu’il faut reconnaître il y a eu un petit souci à la technique ce qui a retardé ma performance, mais tout est rentré dans l’ordre et le public a tenu à rester pour m’entendre chanter, encore qu’il chantait avec moi, franchement je suis encore toute excitée là (rire).

C’est un réel bonheur que d’entendre ta voix, mais il faut surtout retenir qu’Idylle Mamba c’est aussi tout un parcours car elle nous vient de très loin…

C’est vrai, Idylle Mamba tout d’abord est d’origine centrafricaine, je suis arrivée au Cameroun il y a quelques temps déjà, on va dire 4 ans ; je pense que les camerounais m’ont adopté et je le leurs rend bien parce que j’adore ce pays, donc je remercie tout le peuple camerounais de m’avoir ouvert grand ses bras.

Pour parler de la Centrafrique, il faut dire ses voix sont de plus en plus représentées ici, je pense là à Corry Denguemo (ex membre du Macase) ; peux-tu nous brosser ton parcours jusqu’ici ?

Bah j’ai commencé à apprendre chez moi en Centrafrique, puis je suis passée par une école de musique à Toulouse en France en 2005 ; alors pour continuer j’ai choisi le Cameroun…

Pour quelle raison ?

Beh écoutez, on ne va pas se voiler les yeux, en Centrafrique il n’y a pas de réelle industrie musicale encore moins de réel promoteur culturel ; alors j’ai débarqué ici, et j’ai eu la chance d’être passée par Corry Denguemo qui m’a immédiatement pris sous ses ailes et m’a ouvert les portes, j’en profite d’ailleurs pour lui dire merci pour tout.

Comment te décrirais-tu ?

Je suis une fille simple, une fille sensible et je me dresse contre les maux de la société, les injustices, le mépris…

Là sont également les thématiques que tu mets en avant dans ton album qui arrive ?

Exactement.

Parles-nous déjà de ce bijou qui certainement fera un carton dans les bacs…

(Rire) L’album va comporter 13 titres dont mon single « Sango et vous » (que la plupart de gens n’ont pas pu avoir), mon duo avec Corry Denguemo et de nouveaux titres.

On peut dire qu’aujourd’hui tu as un public tout acquis, t’attendais-tu à un tel succès ?

Pas du tout, surtout que Sango et vous je l’ai écrit pour faire comprendre au monde qu’il y a un tout petit pays ou plutôt un grand pays puisqu’il est plus grand que le Cameroun (rire) qui existe quelque part et qui a une très belle langue ; j’y valorise ma langue ainsi que mon pays, alors si le public m’a suivi, je ne peux que dire merci, SINGUILA comme on dit chez nous.

On remarque aussi que tu signes là une autoprod, pourquoi ?

Oui je m’autoproduits, c’est pour des raisons que je me réserve de vous donner, je vous épargne les détails, en tout cas je préfère me produire moi-même pour le moment.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...