A la uneCamerounInterviewMusique

General Valsero : « Je suis fan de Kery James »

General Valsero, vous vous apprêtez à monter sur la scène et c’est à l’occasion du spectacle de Kery James, un personnage que vous connaissez, surtout par ses œuvres…

Croyez-moi, l’arrivée de Kery James au Cameroun est beaucoup plus importante que l’arrivée du SIDA sur terre. Alors, pour quelqu’un qui est fan, comme moi, c’est tout simplement magnifique, et pour une fois, je ne vais pas rentrer, je vais rester pour regarder le concert de quelqu’un d’autre, voilà.

Ça vous fait quoi de partager la même scène que lui ?

Bah, ça me fait plaisir ; je vous l’ai dit, je suis vraiment fan. Pour faire le rap que je fais, il faut être un bon kiffeur de hip hop, et j’en suis un. Et quand t’en es un, c’est impossible d’échapper à Kery James. Maintenant, je ne viens pas au concert de Kery pour faire un méga spectacle ; je ferai un spectacle, tout court, en lui souhaitant de faire un très bon concert. C’est le concert de Kery et non le mien.

Avez-vous échangé ?

Euh, oui ; on s’est vu 5 minutes à Douala. Mais en même temps, mon équipe et moi terminions le Jeune&Fort, alors on n’a pas eu assez de temps pour converser dans un restaurant.

Lui avez-vous parlé de votre concept Jeune&Fort ?

Bien sûr ; ces 5 minutes d’échanges, c’était pas pour se faire la bise. J’en ai profité pour lui en parler et surtout prendre son avis à propos, tout en m’excusant de n’avoir pas fait le déplacement pour l’accueillir, c’était dû au boulot, et il a compris quoi. Vraiment, c’est une très bonne expérience pour le hip hop camerounais que d’avoir Kery chez nous. 5000, 10 000, et 15 000 francs, mais je vois autant de monde dehors. Ça démontre que les mecs kiffent cet MC dans le pays.

Ils doivent surtout kiffer l’écriture, car disons-le, Kery et vous avez misé sur la profondeur des textes par des messages précis…

Oui, c’est vrai que ça va être très textuel ce soir et le soir du 10 février à Douala (sourire) ; il va falloir faire preuve de beaucoup de profondeur pour pouvoir joindre tout ça, et je suis là pour étaler quelque chose : On va faire de la peinture textuelle ; un beau tableau de « hip hop » avec de magnifiques couleurs. Et je vous le redis, « nous » on ne vient pas faire un grand concert, on vient « assister » à un grand concert.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...