Kaïssa Pakito : « J’ai toujours soutenu les jeunes…je n’ai pas besoin d’aller le crier dans les médias »

Les intimes le surnomme le « Golden Boy », Kaïssa Pakito vit aujourd’hui une carriere solo plutôt épanouie.

Après les « sans visas » où il s’est fait un nom grâce à son fameux duo avec la « Turbine » Samantha Fox qui aujourd’hui suit également une carrière en solo, Pakito semble ne pas se plaindre de l’évolution des choses dans sa vie. L’homme nous confirme la sortie imminente de son prochain opus « Zen Attitude » dans cet entretien…

Kaïssa Pakito, beaucoup sont pris de cours pour ce qui est de ton actualité ; peux-tu nous dire ce à quoi tu t’atèles en ce moment ?

Merci culturebene de m’accorder ce temps de parole et je salue tous vos lecteurs et les internautes qui me liront via votre portail. Pour ceux qui me découvriront, je suis Kaïssa Pakito, artiste-musicien-chanteur-interprète-compositeur et arrangeur de mes propres œuvres, ça je tenais à le préciser. Actuellement je venais de boucler la réalisation de mon prochain opus, que vous aurez dans pas longtemps. Seulement je ne le sortirai pas tant que toutes les conditions ne seront réunies ; parce que je ne souhaite pas m’aventurier dans l’autoproduction, même si sa production en studio a été entièrement gérée par moi-même, je préfère confier le reste aux professionnels.

Dis-nous en plus à propos de cet album…

Déjà il s’intitulera « Zen Attitude » parce que c’est un album qui a été préparé dans la zen-attitude totale. Bien sûr, plusieurs jeunes freres m’ont accompagné dans cette aventure à l’instar de l’Empereur Nguebo Solo, Haoussa Drum’s, Bobby Mignon, Blaise Shegué, Jacky Kingué (qui a composé l’une des chansons) et Roggy Stentor avec qui j’ai fait une chanson inédit dans l’album. Donc comme je le disais tantôt, j’ai fini avec le studio, il va falloir à présent se concentrer pour la suite.

On se souvient que tu avais bénéficié du soutien d’un grand-frère qui t’as permis de te faire un nom ; comptes-tu faire la même chose avec d’autres jeunes qui aujourd’hui manquent de soutien de plus en plus ?

J’ai toujours soutenu les jeunes ; ils sont nombreux qui vous le diront, je n’ai pas besoin d’aller dans les radios pour dire que j’ai fait ceci pour tel… ils se reconnaissent, il y en a qui le declarent, d’autres qui ne le disent pas, mais ce n’est pas pour autant que je leurs en vœux, parce que quand on se regarde droit dans les yeux ils sont conscients de ce que j’ai fait pour eux. Donc j’ai toujours soutenu les jeunes, mes jeunes freres surtout, que ce soit musicalement ou pas. J’irai même jusqu’à dire qu’aujourd’hui je suis entouré d’une équipe de jeunes frères surtout que ça soit musicalement ou pas. J’irai même jusqu’à dire qu’aujourd’hui je suis entouré d’une équipe de jeunes comme Nguebo, Haoussa… que j’ai moi-même encadré et managé. Bref j’ai toujours travaillé dans un esprit jeune et avec les jeunes.

On a encore en mémoire le fameux duo Pakito-Samantha, dis-nous, où en est-il ? Samantha et toi êtes-vous restés en contact ?

Pakito et Samantha était juste un concept conçu pour un album. Ce concept était né quand nous faisions partie des « Sans Visas », seulement  je n’en fais plus partie, je ne sais pas si Samantha, elle, en fait toujours partie. Toujours est-il que les contacts restent, c’est juste les institutions qui se dissoudent…, mais je pense que les hommes et les humains se gèrent.

Commentaires Facebook