Tizeu No Name Crew: la fièvre du vrai et pur show s’étend de plus en plus et gagne tout le pays

By  |  0 Comments

Ils étaient très nombreux hier soir, ceux qui ont tenu à vibrer, danser et chanter aux rythmes fusionnels que Jiji Mensi, Mawata Cœur le don et Djadjo Mensi ont su concocter pour eux. Ainsi, ils revisitent plus d’une dizaine de titres de leur riche répertoire, que le public n’hésite pas de reprendre en cœur : Mama, Clap les mains, si l’heure sonne (007), kening kening ou encore des mots, susciteront une explosion de joie dans la foulée, transformant la salle de spectacle en une véritable piste de danse. Des envolées scéniques à couper le souffle, des rythmes traditionnels fusionnés à ceux d’origines diverses donnant lieu aux mélodies afro urbanisées et puisant leur force dans les richesses culturelles du terroir. Tizeu (sans Identité en langue Batié) va haut de là de la diversité même, tout en restant enfoui dans la tradition africaine. Et le résultat est tel que nos cœurs craquent au son de leurs voix et notre âme pénétrée par la singularité et le charme de leurs chansons. Leur mentor Serge Maboma ne manquera pas de monter sur scène dire un mot sur ce groupe qu’il a vu grandir et qu’il continu d’accompagner, retraçant leur parcours qui comme vous pouvez l’imaginer, n’était pas de tout repos.

Bientôt la fièvre No Name Crew gagnera la ville de Garoua, le 06 Avril prochain plus précisément, dernière escale d’une tournée qui aura laissé ses traces et communiée tout un peuple. Reste alors à se procurer leur CD pour ne pas que le plaisir s’estompe, au prix de 2000frs seulement ce que le public a tout de suite fait dés la fin du spectacle, profitant d’une pose avec les artistes et récoltant quelques autographes.

Njoya (Sumanja) : « j’ai grave kiffé le spectacle… »

C’était un super show, trop cool, j’ai grave kiffé le spectacle et surtout les artistes. Tizeu c’est l’Afrique, l’Europe, L’Amérique…, bref tous les continents réunis. Le public était dans l’extase car il n’y avait pas mal de morceaux qui emportaient et moi-même je n’ai pas pu me retenir…, vous avez remarqué qu’à plusieurs  reprises je suis monté les rejoindre sur la scène célébrer avec eux, mais surtout les féliciter, car ils font du bon.

Jiji Mensi (No Name Crew) : « on ne peut-être pur et vrai que si l’on fait les choses de chez soi ».

Ça a été très cool, nous sommes très contents parce qu’il y a un maximum de public qui a accepté nous accompagner et partager avec nous. On ne peut que leurs dire merci, pour ça, sans oublier les médias qui ne nous ont jamais lâché. C’est une grande chance pour nous que le réseau culturel français ait pris à sa charge notre tournée, on espère que ce ne soit qu’un début et que d’autres horizons s’ouvriront à nous. Notre but est de partager avec les gens ce que nous ressentons ; et ce que ressentons est la « fusion ». Leurs dires, voilà nous sommes africains et nous signons notre retour aux sources. Prouver au monde qu’avec notre rythme on peut faire quelque chose de vrai, de pur, de bien, quelque chose de groover et qu’il ne faut pas avoir honte de le faire en patois, car ça vient de chez nous. Alors, qu’ils retiennent qu’on ne peut être pur et vrai que si l’on fait des choses de chez soi.

Commentaires Facebook