A la uneCamerounMusiquePortrait

Portrait : Gaëlle Wondje

Son premier cri de naissance était déjà inchoatif et démontrait un talent brut d’une potentielle vocaliste. Ressortissante de Nanga Eboko dans le Centre, Gaëlle Wondje vit  la musique depuis sa prime enfance. Père guitariste, elle se familiarise  très tôt aux notes, puis va évoluer au sein de l’orchestre de l’université de Buéa où elle suivra ses études. Cornaquée par une voix sublime et une envie très forte d’aller plus loin, Gaëlle Wondje va tout d’abord signer les chœurs d’artistes de renoms, tels qu’André Marie Talla, Henri Njoh, Ben Decca, Etienne Mbappe et pleins d’autres encore, puis elle accompagnera par la suite dans différents spectacles, des grands-frères, comme le Moreh Band de la fondation Muna lors d’un sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba en Ethiopie, ou encore Charlotte Dipanda à l’occasion de son Mboa Tour.

Parallèlement à la musique, Gaëlle intervient également dans la coordination du projet Star 2 Demain, et consacre le reste de son temps à sa petite fille. Forte de toutes ces expériences, ô combien riches, elle sortira son premier album, « M comme Aimer », c’est un récital de chansons, diapré de styles, dont le Makossa, le Bikutsi, le Reggae, et teinté d’afro jazz, un rythme qui lui sied particulièrement. La galette comporte 10 titres et la chanteuse y relate sa vie, et l’amour y occupe une grande place. Pour son 1er album, Gaëlle a voulu se mettre à nu, ce qui explique son hésitation au moment du choix de son titre, qui aurait pu être « GAELLIK ».

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...