A la uneCamerounInterviewMusique

Sultan Oshimihn : « Palesto, c’est l’avenir sûr du Reggae camerounais… »

« Je suis un artiste reggae. Sinon j’ai débuté par le rap, à l’époque je me faisais appeler Bazor (son premier nom d’artiste, ndrl). Le tout premier groupe au quel j’ai fait parti est un groupe de rap que j’ai malheureusement quitté en 1998. La plus part de mes amis sont dans le rap. La plus part des scènes ou mon reggae s’est exprimé sont des scènes hip hop. Donc logiquement, Je dois me sentir hip hop car c’est quelque chose que je vis, c’est une part qui est en moi que je ne peux ignorer. Le rap tel que nous le connaissons aujourd’hui a une influence ragga qui vient de la Jamaïque. Le 1er DJ aux Etats-Unis était venu de la Jamaïque, il s’appelait DJ Cool Herk. Il y’a un enchevêtrement entre le reggae, le rasta et le hip hop et c’est cet enchevêtrement que je représente. Coconogo et Garçon feat Pablo Master (ndrl, 2 morceaux de son album The Birth of Fire) sont des morceaux ragga hip hop. D’ailleurs Les gens avec qui je bosse sont hip hop (DJ Panebo, DJ Str’ss et Bobby Shamann). » Ainsi se présentait le king du Reggae-Ragga kamer, Sultan Oshimihn dans l’une de ses interviews accordée à nos confrères du kamerhiphop.com. Nous l’avons rencontré le 02 Décembre au ccf de Yaoundé, lors du Show Case du groupe SUMANJA. Il nous parle des performances de Palesto (qui était invité à ce show) qu’il a suivie avec intérêt.

Bonsoir Sultan, merci d’accorder cette interview à culturebene.com

Bonsoir mon frère, c’est moi qui te dis merci.

Vous étiez hyper concentré plus particulièrement lors du passage de Palesto, qui fait pratiquement dans votre style Reggae, Ragga. Qu’avez-vous à nous dire de lui ?

Palesto, c’est l’avenir sûr du Reggae camerounais. C’est Un artiste complet, il chante bien, il tchatche bien, il a le bon état d’esprit, selon moi, il défend bien le concept rasta.

Quelques noms peut être, d’autres artistes, tous aussi rasta… ?

Oui. Ils sont nombreux : Tall X Man, Shamir Sunshine, Lyrical Baiz, toute une mouvance jeune, qui ne me met la pression… (Rire).

Vous avez le sentiment quelque part qu’ils ont suivi vos pas ?

Je ne pense pas qu’ils aient suivi mes pas, plutôt ce qu’ils ont à l’intérieur de leur cœur, le reggae étant à la base, une musique africaine, qui porte un message d’émancipation pour l’Afrique. Il va s’en dire que chaque jeune qui apprend à se comprendre et à se connaitre, forcement sera dans cette direction là. Big up à eux.

Un mot sur le spectacle de SUMANJA que vous venez de vivre ?

C’est des gars que je connais depuis pas mal d’années, ils ont fait une bonne prestation. Je tire mon coup de chapeau à DJ Bilik pour toutes ces années d’activismes, il est resté égal à lui-même.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...