A la uneCamerounEvènementMusique

Blick Bassy au ccf de Yaoundé : un véritable coup de maitre

Lui qui ne se repose désormais que dans les avions à cause des multiples concerts qu’il donne de par le monde, n’a pas manqué de se poser dans la terre qui l’a vu naitre, avec dans sa valise, ce précieux cadeau de 15 titres soyeuse ment concoctés et regorgeant une richesse culturelle inestimable, fruits d’une parfaite collaboration avec des compagnons d’horizons divers.

Après son passage éclair dans la capitale économique Douala, ou il était également attendu pour un concert le 24 Novembre dernier, c’est à Yaoundé qu’il a bouclé sa petite tournée, offrant ainsi aux amoureux de la bonne musique comme on l’aime chez nous, un spectacle démentiel, explosif, on reprend les termes utilisés par les fans qui ont massivement fait le déplacement. 

Il est à peut prés 17h quand Blick Bassy pénètre dans la salle de conférence avec à ses cotés le nouveau Directeur du ccf, Yves Olivier et Raphaëlle, responsable de la communication. Très rapidement, c’est volontiers qu’il s’est prêté au jeu de questions-réponses avec les medias, dans une simplicité admirable, et ce fut un grand plaisir pour nous d’avoir constaté que l’homme était resté aussi modeste et très serein. Malheureusement le temps qui nous était imparti  ne nous a pas permis d’échanger plus longtemps avec l’artiste qui avait la balance avant le spectacle du soir.

A 19h30, le monde afflue toujours et les places se font de plus en plus rares. Si l’homme réussi à drainer autant de foules derrière lui, ce n’est pas le fait de hasard. Chanteur, guitariste et arrangeur, il a fait les beaux temps de son ancien groupe Macase (prix découverte 2001) avant de se lancer en solo et sortir son 1er album « Leman » en 2009.

Il est alors 20h quand les lumières s’éteignent. Un air griotique nous caresse les auditifs, et c’est le Malien Kuyaté Guimba qui plante le décor, avec son N’Goni (petite guitare malienne). Après quelques notes, Blick Bassy le rejoint sur scène sous un tonnerre d’applaudissement. Les deux autres membres viennent par la suite compléter l’orchestre, John Grandcamp le Strasbourgeois (batteur-percussionniste) et Alioum Wade le Sénégalais (à la Bass). Le voyage peut alors commencer à travers différents rythmes tel l’               Assiko, revigoré de Samba qui apporte une nuance au HONGO (un rythme traditionnel Bassa), le tout bercé par la Kora, le Cuica et le Tama.

L’ambiance monte d’un écran lorsque le groupe reprend une chanson, c’est  l’histoire d’une femme qui abandonne délibérément son foyer  et laisse tout derrière elle, pour aller s’installer ailleurs. Tour à tour, le public reprenait en chœur tout le répertoire. L’adrénaline monte, l’émotion est à son comble et chaque instrumentaliste décide de faire son show devant des fans déchainés, qui ne tiennent plus en place. Même les étrangers nonobstant qu’ils ne comprenaient rien aux chansons, n’ont pu s’empêcher de monter sur la scène, esquisser maladroitement quelques pas de danse qui ressemblaient plus ou moins à l’Assiko. Bref, la fête était très belle et les 15 escales à bord de l’embarcation du capitaine Blick  Bassy nous ont fait un bien fou. Comme en témoignent ces réactions recueillies par notre équipe :

Julie (expatriée) : c’était très réussi. En tout cas, le public est resté enthousiaste et l’artiste était très impressionnant.

Culturebene.com : émue ?

Emue serait un bien grand mot, mais je ne suis pas déçue en tout cas.

Culturebene.com : nous avions remarqué que chantiez toutes les chansons sans exception, c’est une grande joie pour vous d’être là ce soir sans doute ?

Anna (une fan) : AAH ! Je suis lessivée, c’était énorme, fantastique. Cet homme est un génie. J’adore sa musique. Je trouve même que le concert était court…

Culturebene.com : il a quand même parcouru 15 chansons…

Anna : AH bon ? Je ne m’en suis pas rendue compte, tellement j’en veux encore. Je… je suis folle de lui et de sa musique, en fait.

Emmanuel : je trouve qu’il a beaucoup muri. Le fait d’avoir travaillé avec les grands frères tels que Manu Dibango, Lokoua Kanza, Cheick Tidiane Seck lui a beaucoup apporté. J’ai vraiment aimé sa prestation. L’orchestre a été génial lui aussi. C’est du très bon boulot, digne des professionnels.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...