A la uneInsidePeopleStars & People

PAPA WEMBA rend l’âme sur la scène du FEMUA 2016

Comme une trainée de poudre, la nouvelle se repend sur les réseaux sociaux : « PAPA WEMBA est mort ! » ; alors qu’il distillait encore du bonheur musical -il y a quelques heures- à son chaleureux public de Côte d’Ivoire à l’occasion de la 9ème édition du FEMUA (Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo ». L’icône de la musique africaine n’en était alors qu’à son premier spectacle comptant pour cette édition, le second devant se tenir ce jour (dimanche 24 avril 2016) à KIRHOGO. PAPA WEMBA, « Vieux Bokul », s’en va ainsi à l’âge de 67 ans…

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, dit PAPA WEMBA, n’est plus. Rien à voir avec les précédentes annonces non fondées auxquelles nous auront habitué certains médias peu informés et à la recherche du buzz. L’annonce de son décès vient d’ailleurs d’être confirmée par le commissariat du FEMUA, sur sa page officielle facebook. C’était la deuxième journée du FEMUA 9. Sur les vidéos qui circulent sur la toile, on voit ses danseuses qui accourent vers le chanteur qui vient de s’écrouler, puis les secouristes de la Croix-Rouge qui le réaniment. Sur le champ, il est évacué à l’hôpital. Son manager, Marie-Laure Yaone, monte direct au créneau pour rassurer ses fans et dissuader la presse d’éventuelles fausses informations : « Papa Wemba est tombé sur scène à Anoumabo, Abidjan où il prestait pour le Femua, festival organisé par les Magic system. Il y a eu plus de peur que de mal. En tant que manager, je vous rassure sur son état de santé et vous prie de ne pas passer de fausses informations. Il a été rapidement pris en charge par la croix rouge et se repose dans un hôpital de la place. Malongiskin Cornely Malongi qui est avec lui s’occupe de tout. Merci Seigneur pour ta grâce »,  avait-elle tenté d’expliquer tôt ce matin sur facebook. Mais hélas…

Né le 14 juin 1949 à Lubefu dans le Kasaï-Oriental en République Démocratique du Congo, cet illustre chanteur, auteur-compositeur et acteur congolais aura marqué plusieurs générations à travers ces œuvres ô combien nombreuses. Il était le fondateur et dirigeant du label Viva la Musica (qui aura recruté et formé des stars de la musique congolaise et africaine telles que Koffi Olomidé, King Kester Emeneya et bien d’autres), mais aussi de Zaïko Langa Langa (1969), Isifi Lokolé, et même le mouvement la « SAPE », d’où son extravagance vestimentaire. Près de cinquante années de carrière musicale, cette légende de la rumba congolaise, deuxième artiste congolais (le premier étant Tabu Ley Rochereau) à signer avec un label musical international, « Real World » de Peter Gabriel avec qui il publiera trois albums Le Voyageur (1992), Emotion (1995), et Molokaï (1998), s’éteint sans crier gare. Beaucoup se souviennent certainement de son premier gros carton musical continental en 1980 « Analengo », et son tout premier grand succès en 1986 dans le cinéma avec « La vie est belle ». Après quoi l’Afrique, l’Europe, les États-Unis, subiront son génie.

Toutes nos condoléances à sa famille. PAPA WEMBA for ever !

 

 

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer