ArtsBDCamerounInterview

Atangana Nnanga Delphine : «Je dirais ma conviction à toujours valoriser nos cultures »

De prime abord, ton tableau capte illico l’attention, plus par sa signification que l’image q’il porte ; que visais-tu en illustre cette œuvre ?
Déjà je voulais attirer l’attention sur certaines traditions de notre pays, dans certaines régions. Vous savez qu’il y en a où les filles sont excisées, où les enfants albinos sont sacrifiés, bref, c’est ce à quoi renvoient ce couteau qui porte du sang et cette calebasse pleine de sang aussi. Au milieu de la cour, vous voyez une mère entrain de pleurer sa fille sacrifiée après avoir été excisée. C’est injuste, aucun enfant ne mérite ça, alors je m’y suis penchée pour un élan de cœur et de sensibilisation car il faut vraiment que ça cesse.

Tous tes tableaux traitent aussi de tragédie, de discrimination et de fatalité ?
Non, je varie beaucoup, c’est selon mes humeurs ; celui-ci a été orienté par le thème qui nous a été donné pour le concours.

Qui est Atangana Nnanga et d’où lui vient cette passion pour le dessin ?
Je suis une camerounaise, née le 5 février 1994 à Yaoundé, pour ce qui est de mes débuts, ma maman m’a sorti des photos de moi à la maternelle et je m’en sortais déjà pas mal à cette époque là (rire) ; donc je dessine depuis toute petite. Mais c’est depuis le CM2, quand j’ai présenté pour la première fois le concours Crayon de D’jino, que je m’y suis mise véritablement. Alors, chaque année je m’inscris au concours, et je dois dire que ça m’apporte beaucoup.

Tu as pu atteindre les 6 niveaux prévus ?
Oui, j’ai carrément terminé ma formation ; en ce moment je suis un stage pendant lequel j’aide mes professeurs en retenant les notions et en observant leur façon de faire.

Du soutien, tu en as à ce qu’il parait…
(Rire) On peut dire que c’est pas ça qui manque ; mes frères et mes parents me soutiennent énormément, sans oublier mes amis.

Qu’est-ce qui te particularise ?
Je dirais ma conviction à toujours valoriser nos cultures, nos riches ; voilà pourquoi vous trouverez plus des calebasses, des constructions traditionnelles dans mes œuvres. Et puis je regarde beaucoup de dessins animés, même si parfois mes proches se moquent de moi, mais ça apporte aussi dans mon élan artistique.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer