ArtsInsideInterview

Danielle Eyango : « Kotto Bass était un virtuose qui a couru beaucoup plus vite que les autres… »

La nièce du défunt bassiste préside une fondation dédiée à son oncle. Elle vient d’ouvrir un centre d’accueil au quartier Bonendale, à Douala, consacré à l’épanouissement des enfants souffrant de handicap.

Vous venez d’inaugurer une structure consacrée aux enfants handicapés, en hommage à votre oncle Kotto Bass. Pouvez-vous nous expliquer la genèse et l’idée derrière ce projet ?

Depuis la parution de mon roman en 2012  » Kotto Bass, Comme un oiseau en plein envol », j’ai pour souci d’immortaliser le nom de Kotto Bass dans la mémoire nationale, dans le Patrimoine culturel national. Le roman était un 1er jalon. En 2015, naît le 2e jalon qui est « La Case de Tonton Vieux » ( Fondation Kotto Bass) en faveur des enfants de familles démunies et vivant avec un handicap. Autant dans le roman, je guérissais de la blessure brusque d’avoir perdu tonton Vieux, autant dans chaque enfant parrainé par la Fondation, j’ai l’impression que c’est Tonton Vieux que je rattrape…aussi . Il faut savoir que de son vivant, il envisageait mettre en place une structure pour aider les personnes a mobilité réduite à mieux s’insérer dans la Société. Mon rêve est que même dans 60 ans, quelqu’un au Cameroun prenne le taxi en disant » Kotto Bass »… comme destination. Qu’il reste gravé dans l’histoire nationale qu’il était une fois un petit garçon handicapé né d’une famille extrêmement pauvre, qui n’avait rien pour réussir, mais qui, à force de travail a réussi à se payer une place au soleil. Dans la Fondation, le but est pour nous de faire passer nos enfants de l’impotence a l’importance. ..de révéler le Kotto Bass en eux. Il pourrait être un Kotto Bass peintre, chanteur, cuisinier, sculpteur etc.

Quels sont les grands axes des activités qui vont animer ce centre d’accueil ?

La Fondation a principalement 4 axes d’action :

– Assistance médicale aux enfants (et/ou) personnes handicapés, par des dons de médicaments, chaises roulantes ou tout autre appareil, soins médicaux nécessaires dans chaque cas pour lequel La Case est saisie.

– Facilitation de la réinsertion sociale des enfants et personnes handicapées sur toute l’étendue du territoire camerounais. Il s’agit ici surtout du «sentiment d’intégration sociale» chez ces personnes. Nos actions doivent faire naître en eux ce sentiment d’appartenance réelle à la Société.

– Aide à la scolarisation des enfants à mobilité réduite et défavorisés

– Maison de culture à 2 volets : École de musique, et musée d’exposition des objets intimes de Kotto Bass. Les membres de la Fondation sont aussi bien de la famille du célèbre artiste que des sympathisants.

Et au siège de la Fondation à Bonendale à Douala, seront déployés plus de 13 ateliers: Atelier Informatique, atelier Cuisine, atelier Maternelle (pour les enfants dont les parents n’ont pas les moyens d’assurer les classes maternelles…), atelier travaux champêtres où les enfants s’amuseront a avoir la main verte, atelier école de musique, atelier bibliothèque vidéothèque, atelier peinture etc. Sans oublier des coaching professionnels pour des jeunes chercheurs d’emploi. Tous ces ateliers sont animés par des professionnels de diverses entreprises qui le feront bénévolement.

On imagine que ce projet nécessite des moyens financiers conséquents. Quelles sont pour l’heure, vos sources de financement ?

Nos ressources proviennent des cotisations des membres de la Fondation et des dons de partenaires et entreprises que nous saisissons a cet effet.

La Fondation Kotto Bass est OUVERTE à TOUS et compte s’étendre sur toute l’étendue du territoire camerounais. A ce jour, nous comptons une trentaine de membres. Lancée en 2015, la Fondation a pour Membres Fondateurs:

Danielle Eyango, Présidente. L’abbé Jean Pierre Noël Batoum, Vice-Président. L’abbé Emmanuel Bengono, Directeur Financier.L’abbé  Jean Benoît Nlend, Trésorier. Mme Catherine Eyango Ebongue (Membre d’honneur/ sœur aînée de Kotto Bass). Mme Épée Kotto Honorée, Membre d’honneur (PCA de l’hôpital gynéco-obstétrique de Yassa (Douala) et cousine  de Kotto Bass). Ondoua Olivier, Conseiller Juridique (Magistrat). Mme Diem A Seyi. Monsieur Justin Hervé Endong, Directeur Artistique et Communication de la Fondation. Monsieur Patrice Makembe, Chargé des Relations Publiques. Monsieur Marco Mbella, Directeur de l’École de Musique.

Nous sommes rendus à 23 années après la mort de Kotto Bass. Que voudriez-vous qu’on garde de lui, parmi tout ce qu’il a pu faire ?

Je voudrais qu’on garde de lui, le souvenir d’un téméraire qui s’est battu jusqu’au bout pour réaliser son rêve. Il n’a pas tenu compte de son handicap, il a été fauché en plein envol, et il est resté un mythe Il fut une fois Kotto Bass, un chanteur, arrangeur, bassiste, chef d’orchestre hors du commun, un véritable virtuose qui a couru beaucoup plus vite que ceux qui avaient  leurs 4 membres en santé.

Propos recueillis par la Rédaction

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...