A la uneInsideMusiquePeople

Raymond Tchengang : « A peine Raymond Tchengang atterri à Yaoundé que la SOCAM panique »

Bienvenu à  vous  Raymond Tchengang, et merci de nous accorder ce temps…

Bonsoir mon cher ami, c’est avec beaucoup de plaisir en tout cas (rire).

On va dire que c’est un accueille digne d’un Président que l’on vous a réservé tout à l’heure à l’aéroport …

C’est la même ambiance qui prévaut à chaque fois que je reviens au pays ; les artistes viennent m’accueillir, il y a tout un engouement, bref c’est la fête et je suis  habitué à ça, je suis tout simplement content.

Il faut tout de même reconnaitre qu’à peine vous célébrez votre arrivée avec vos amis que déjà les mauvaises nouvelles tombent ; on remarque que vous tenez entre les mains une convocation venant de la SOCAM…  Que se passe-t-il encore ?

Beh écoutez, c’est la pression de la SOCAM ; à peine Raymond Tchengang atterri à Yaoundé que la SOCAM panique et je ne sais trop pour quoi… Je viens juste d’arriver à mon hôtel (HILTON Hôtel) qu’un huissier vient me brandir une convocation disant que je suis attendu demain jeudi 4 octobre 2012 à 08 heures à la Police Judiciaire. Ce que je trouve surprenant c’est que cette convocation me soit présentée à 20 heures, pire encore par un huissier… Vous voyez bien que c’est une façon de m’intimider, seulement je suis un citoyen camerounais qui connait ses droits.

Quand on jette un œil sur cette convocation, on y voit écrit comme motif «  Menaces sous conditions et autres » ; y comprenez-vous quelque chose, ou reconnaissez-vous les faits qui vous sont reprochés ?

Dites-moi un peu monsieur le journaliste, je menace qui ?  Il n’y a que la SOCAM qui pense que je menace des gens or je ne fais que dire la vérité. Je vous prends un exemple, voila la rentrée scolaire pourquoi la SOCAM n’a pas fait de répartition pour que les artistes puissent envoyer leurs enfants à l’école ? Ce sont des choses pareilles qui les accablent qui les font paniquer ; et ce n’est qu’un début. 

Si on vous comprend bien, vous êtes là pour remettre les pendules à l’heure ?

Le véritable problème est que les artistes camerounais malheureusement sont aujourd’hui des sinistrés, pourquoi veulent-ils que les enfants de ces artistes souffrent eux aussi ? C’est inadmissible. Tenez par exemple, de 2010 à nos jours la SOCAM a perçu plus de 615 millions, ils ont fait combien de répartition ? Il y a 3 mois ils avaient  plus de 96 millions dans leur compte, qu’ont-ils fait de ça ? Au lieu de se poser ces questions, ils viennent plutôt m’accueillir à l’hôtel à 20h avec une convocation. Mais ce qu’ils ignorent c’est que je connais mes droits alors qu’ils se méfient beaucoup de Raymond Tchengang.

Quand vous preniez la dite convocation, on vous a vu très souriant ; est-ce à dire que vous prenez cette situation avec beaucoup d’humour ?

(Rire) C’est juste que je ne me reproche de rien ; nous sommes dans un Etat de droit et notre Président de la République ne cesse de le répéter, donc on ne peut pas m’intimider dans mon pays.

Un message à l’endroit de nombreux artistes qui vous liront sur www.culturebene.com ?

Ce que je vais demander aux artistes c’est d’adhérer à mes idées, qu’ils me soutiennent afin que l’on puisse ensemble bannir ce banditisme qui règne autour de ce qui leurs revient de droit. Je compte beaucoup sur vous amis artistes.

Il nous semble que vous ayez établi des stratégies pour mener à bien votre mission, encore que vous avez tous les moyens pour…

Bien sûr, ça c’est les munitions qu’il faut garder, bientôt vous aurez une surprise et entendrez parler de moi

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer