A la uneInsideMusiquePeopleStars & People

Pharrell Williams en Amérindien sur la couverture du magazine « ELLE » : le chanteur fustigé

Pharrell fait encore parler de son couvre-chef ! De nombreux internautes résidant aux États-Unis s’offusquent depuis quelques jours d’un shooting réalisé avec le chanteur Pharrell Williams pour le numéro de Juillet 2014 du magazine ELLE britannique. En couverture, une de ces photos montre l’interprète de « Marilyn Monroe », une coiffe amérindienne sur la tête. Et ça ne passe pas pour la communauté amérindienne ! Pour eux, il s’agit là d’une « appropriation culturelle ». En effet, la tradition veut qu’un guerrier reçoive une plume pour chaque acte courageux et méritant au cours d’une cérémonie minutieusement préparée. Triomphant dans les charts avec son nouvel album « G I R L », sorti au mois de mars, Pharrell Williams n’a pourtant réalisé aucun acte de bravoure digne de lui donner le droit de porter cette coiffe à plumes d’après les nombreux commentaires postés sur les réseaux sociaux depuis mardi matin.
« J’espère que Pharrell est satisfait de son ignorance »
Pour se faire entendre, les mécontents ont même créé le hashtag #nothappy sur Twitter, en référence à son tube planétaire « Happy ». Les réactions sont nombreuses, comme celle de Johnnie Jae, relevée par L’Express : « J’espère que Pharrell est satisfait de son ignorance, car les Amérindiens ne cautionnent pas son irrespect envers ceux qui ont mérité leurs plumes ». « Ces coiffes sont sacrées, elles ne doivent pas être utilisées pour faire de l’argent ou attirer l’attention ! » a déclaré Gail Litchsinn, tandis qu’une fausse couverture du magazine ELLE a été créée puis relayée sur la toile, avec le mot « Appropriation » en titre.
« Je respecte et honore chaque race, chaque passé et chaque culture »
Seulement, d’après le Washington Post, ce sont les stylistes du magazine anglais qui auraient demandé à Pharrell de lâcher son célèbre chapeau pour cette coiffe. Dans un article posté sur le site de ELLE, on pouvait lire un message adressé à tous les détracteurs : « Nous avons persuadé Pharrell de changer son chapeau Vivienne Westwood pour porter une coiffe à plumes amérindienne, pour la meilleure séance photo qu’il ait jamais faite ». Cette phrase aurait depuis été supprimée du texte selon nos confrères de L’Express. De son côté, le chanteur américain a présenté ses excuses dans un communiqué. « Je respecte et honore chaque race, chaque passé et chaque culture. Je suis sincèrement désolé » a-t-il affirmé.
Le faiseur de tubes, déjà accusé de racisme pour la pochette de son album « G I R L » en février dernier, n’est pas le premier à devoir faire face à pareille polémique. Nombreuses sont les personnalités, grandes marques et artistes à avoir été confrontés au mécontentement de la communauté amérindienne. Une amie de Pharrell, Gwen Stefani, en a fait les frais en 2012. La chanteuse, en plein comeback avec le groupe No Doubt, portait une coiffe similaire dans le clip du single « Looking Hot ». Face à la critique, la vidéo a rapidement été supprimée de YouTube et la promotion de l’album « Push and Shove » avortée. Sur la pochette du dernier album de son collectif N*E*R*D*, Pharrell portait un casque arboré par quelques plumes… A l’époque, personne ne s’en était ému.
par Charsinfrance.fr  / Jonathan HAMARD

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...