InsidePeopleStars & People

Le D.G de l’ANOR, Charles BOOTO A NGON, était en visite à son stand à Promote

En visite ce jour (vendredi 12 décembre) au prestigieux stand de l’ANOR (l’Agence des Normes et de la qualité), le Directeur Général Charles BOOTO A NGON  s’est prêté volontiers au jeu questions-réponses des journalistes qui n’ont pas manqué de s’y ruer. Il était ainsi important de soulever quelques points essentiels liés à son rôle de normalisateur, mais aussi de clarifier certaines zones d’ombre qui lui imputeraient les responsabilités d’accidents qui surviennent très souvent dans l’illégalité.

Promote 2014 ; une fois encore, le public a massivement répondu présent à ce grand rendez-vous d’échanges, de partages, de commerce, de visibilité et de recherche de compétences. Véritable vitrine à la puissance indéniable, c’est le lieu par excellence où l’on est certain de se frotter aux petites et grosses entreprises de tous secteurs d’activités. Excellent prétexte alors, pour l’ANOR d’y occuper une place de choix, car tout cet ensemble nécessite une « normalisation », gage d’une crédibilité et d’une concurrence saine. Pilote incontournable dans le cadre de la facilitation du commerce, la bonne pratique du management et le respect de l’évaluation des conformités des structures (de toutes catégories), l’ANOR a une fois de plus, par la voix de son Directeur Général M. Charles BOOTO A NGON,  signifier son importance dans le processus de développement  du pays dont son industrialisation, non sans en citer ses nombreux avantages. Oui, l’application des NORMES dans tous les secteurs d’activités (agriculture, économie, bâtiment, ingénierie, transport etc), reconnue dans le monde entier comme moteur de tout système organisé, joue ainsi un rôle prépondérant dans la mise en œuvre du vaste projet de développement amorcé depuis quelques années et ce sous l’impulsion du Président de la République Paul Biya. Sauf qu’aujourd’hui encore, beau nombre confondent les missions de l’ANOR, et parfois l’ignorent carrément, au grand regret de son Directeur Général qui a tenu à se justifier dans ce sens : « Le rôle de l’ANOR c’est d’élaborer les Normes ; Il y a des structures qui sont en charge de la répression, notamment la Direction de la Répression des Fraudes qui se trouve au Ministère du Commerce et qui fait un travail efficace. Mais malheureusement, dès qu’il y a un incident, le doigt accusateur est pointé sur l’ANOR ; c’est dommage », s’offusque M. Charles BOOTO A NGON. En effet, il lui a (sa structure) été reproché le manque de sérieux dans l’élaboration de sa politique de vérification de la légalité des entreprises. Le récent incident survenu au quartier Santa Barbara, notamment l’explosion des bouteilles de gaz, a de ce fait été évoquée. L’ANOR répond : « Les bouteilles de gaz figurent parmi les normes qui sont d’applications obligatoires ; nous sommes d’ailleurs en train de nous pencher sur les normes sur le transport des bouteilles à gaz par palettes. L’ANOR n’a pas une brigade de contrôle et ce n’est pas son rôle d’aller vérifier dans des quartiers si des gens qui siphonnent du gaz ou pas.  Il élabore des normes et des structures compétentes descendent sur le terrain faire leur travail ».

Sur un ton très courtois, le D.G rassurera sur les bonnes avancées du processus de vérification, et oriente vers son site officiel www.anor.cm tous ceux doutant de sa transparence.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer