CamerounMusique

Petit Atangana BOUDER : Enfin l’album est là.

C’est en chantant que Petit Atangana Bouder va se faire des amis alors qu’il n’était qu’un petit garçon avec des rêves dans la tête à n’en plus vouloir ; il finira tout de même par en réaliser quelques uns, mais jusqu’ici son esprit d’entrepreneur et d’infatigable travailleur lui vaut le respect de ses pairs.

 Ancien footballeur international, il a joué à Cap Town en Afrique du Sud, Petro Sport à Port Gentil (Gabon), à Persikota Tanguerang en Indonésie, sans oublier ses 7 sélections avec les Lions Indomptables. Maman bonne chanteuse, et papa très bon guitariste de Chorale, il a grandi dans la musique, et son expérience se voit renforcée quand il rencontre Narcisse Pryze et Papa Zoé, encore à leur début.

Après sa carrière de footballeur, Petit Atangana Bouder enfile la casquette de directeur artistique au Restaurant Cabaret La Tanière (à Bastos Yaoundé), et depuis deux mois, c’est désormais Ô Maeva qu’il occupe le même poste. A ses temps perdus, il se livre à la peinture et ses tableaux sont très appréciés ; on compte parmi ses clients un Petit Pays ou encore une Lady Ponce.

Mais l’heure est venue pour ce « touche à tout » d’exprimer son génie d’artiste ; batteur dans l’âme, il aura composé et produit pour plusieurs artistes connus aujourd’hui, mais qu’il préfère taire les noms, par pur respect. Si sa rencontre, au Etats-Unis, avec Henry Manga a été l’élément déclencheur d’un tel revirement, la piètre performance de la plupart de nos artistes l’y a aussi poussé : « Trop de personnes se sont égarées et se sont retrouvées dans la musique et servent du n’importa quoi », arguera-t-il. Ayant jugé le temps propice, l’homme se lance enfin.

L’album s’intitule TOUMBA (famille, clan ou encore appartenance en langue Duala) et compte 6 titres : Dis-moi si tu m’aimes, Dady, Letta, Gaby, Letta (accoustic) et Belobo-Mama. Cette œuvre prône l’amour et la fraternité. Bon mélomane et Jazzman, Petit Atangana Bouder y sert de la Salsa, du Makossa (à l’ancienne), et un peu du jazz. On rappelle c’est un fruit préparé pendant 15 bonnes et longues années.

Vous ne le retrouverez qu’Ô Maeva (au quartier Hippodrome) ou appelez tout simplement le 99 52 61 20.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...