A la uneCamerounInterviewMusique

Bobby Shahmahn : « Nous préparons les états généraux du Red Zone »

Nous avons  été informés de la tenue des états généraux de la grande famille Red Zone le mois de Mai prochain ; peut-on en savoir plus ?

Vous faites déjà bien de préciser que c’est une grande famille, parce qu’il y a des labels satellites. Il faut structure tout ça, vous savez il y a eu deux années de villégiature ; c’est vrai que c’est les mêmes idées qui restent mais je pense que les uns et les autres avaient besoin de leurs expériences professionnelles et personnelles. Donc, les états généraux vont nous permettre de fixer une ligne directrice et de circonscrire les actions véritablement. Red Zone n’a pas signé beaucoup d’artistes, c’est vrai, il a sorti en moyenne 1 artiste tous les ans, mais le tout c’est pas de signer une pléiade d’artistes mais de parfaire les productions, à  telle enseigne qu’on ressente qu’il y a évolution.

Il va s’agir de quoi concrètement ?

Après tout ce que j’ai dit plus haut, il faut se poser des vraies questions ; c’est de ça qu’il s’agit. Pourquoi est-ce que ça ne bouge pas ( le hip hop Ndlr) ? Pourquoi est-ce que on continue de produire des choses, fussent-elles de qualité, mais qui ne démarrent pas ? Le problème est-il humain, qualitatif ou systémique ? S’il est systémique on n’a pas la prétention de guérir tout le système. Si c’est une question de qualité, oui, on peut se donner les moyens de faire encore mieux ; mais si c’est une question d’hommes, alors il va falloir qu’on se recadre et que l’on adopte un état d’esprit qui va permettre à ce que ça décolle, parce que ça fait quand-même un certain temps que ça dure. C’est pas du tourisme, on ne peut plus faire marche arrière donc il faut qu’on trouve impérativement des solutions.

Il y a tout lieu d’espérer une issue objective ?

De toutes façons moi c’est le choix que j’ai fait ; vraiment, c’est inconditionnel, ce sera comme ça jusqu’à ce qu’on crève ; donc, la question ça sera « à quelle échelle on ferra les choses ? » Elle ne sera jamais « Fait-on les choses ou pas ?»

On va revenir sur le show d’un grand frangin à toi, comment as-tu trouvé le spectacle de Sultan ?

C’était magnifique, bien, ouais ; je ne suis pas étonné. Bon, dans ma position on est un peu exigeant alors on s’attend à un peu mieux, mais voilà, c’était bien. Je n’émets pas de jugement, je dis juste que pour l’expérience que j’ai et pour ce que j’ai déjà eu à voir, plein de choses sont à parfaire et que nous ne devons pas être de ceux-là qui balbutient.

Paroles d’un averti… Merci Bobby Shahmahn.

Merci à toi frangin.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...