A la uneCinéma

Thomas Ngijol répond présent aux Ecrans Noirs 2019

C’est l’une des plus grandes figures de l’humour français, d’origine camerounaise, Thomas Ngijol dépose ses valises au Cameroun à l’occasion de la 23e édition du Festival Écrans Noirs, comme invité spécial.

Il aura un  grand rôle à jouer en termes de Marketing pour les Écrans Noirs. Star incommensurable, ses répliques sont devenues des hymnes dans les chaumières en Afrique. De ce fait, la question qui nous vient à l’esprit est celle de savoir comment s’est-il forgé cette carrière opulente.

Lire Aussi: John Dumelo invité spécial de la 23e édition du festival Écrans Noirs

Thomas Ngijol : De l’ombre à la lumière

Il est remarqué pendant le festival Juste pour rire de Nantes avec un hommage particulier à Richard Pryor. Il joue ensuite quelque temps au Moloko à Paris. Il a écrit un one-man-show intitulé Bienvenue qu’il a joué dans de petites salles parisiennes avant de se faire remarquer par Kader Aoun. Ce dernier lui ouvrira les portes du Jamel Comedy Club, dont il est l’un des membres fondateurs, durant trois ans.

Durant l’été, il dévoile ensuite la comédie Fast Life, son premier film en tant qu’unique scénariste, réalisateur et tête d’affiche. Le nom du personnage principal, Ebagué, est une référence à son nom au Cameroun. Cette satire du milieu sportif lui permet de s’entourer de Karole Rocher, Julien Boisselier, Olivier Marchal et Kaaris. Le film déçoit la critique et au box-office.

L’ascension

Pour  son retour sur les planches,  son second one-man-show, Thomas Ngijol 2 lui ouvre les portes de la gloire. Le spectacle est un succès à travers la France, qu’il vient défendre dans de multiples salles, et durant les années suivantes. En 2016, il poursuit ainsi les représentations au théâtre du Châtelet, à Paris. En mai 2018, il revient sur Canal+ pour animer Selon Thomas, quatre émissions-évènement de 26 minutes chacune où il parodie l’actualité et reçoit différents artistes de son choix. En septembre, il dévoilera le long-métrage Black Snake, co-réalisé avec sa femme Karole Rocher.

Ses différents films

2008 : Vilaine de Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit : Innocent

2011 : La Chance de ma vie de Nicolas Cuche : Vincent

2011 : Case Départ de Thomas Ngijol, Fabrice Éboué et Lionel Steketee : Joël

2011 : Sans pudeur ni morale de Jean-Pascal Zadi

2014 : Le Crocodile du Botswanga de Fabrice Éboué et Lionel Steketee : Bobo Babimbi

2014 : Fastlife de Thomas Ngijol : Franklin

2019 : Black Snake de Thomas Ngijol et Karole Rocher : Black Snake

Lire Aussi: Thomas Ngijol : « Dans l’absolue l’Afrique n’a rien à envier à l’Europe » !

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...