Cinéma

Aché Coelo (réalisatrice tchadienne) : « Il faut améliorer la condition de la femme dans le cinéma africain…»

La journée du mercredi 17 juillet était consacrée aux femmes au sein du village du festival écrans noirs, faisant partie du panel nous avons rencontré Aché Coelo jeune réalisatrice tchadienne directrice du festival Ndjamena.

Vous êtes un personnage important au sein du 7eme art tchadien, pouvez-vous nous présenter le festival de Ndjamena ?

– Aché Coelo : C’est un festival de court métrage débuté l’année dernière et il naît dans un contexte de besoin et d’une attente au niveau du Tchad et de l’Afrique où on voit que de plus en plus de jeunes et notamment des femmes n’ont pas cette facilité de pouvoir se retrouver de créer et de pouvoir redistribuer leurs projets.

À ce jour vous avez combien de productions cinématographiques ?

– Aché Coelo: Je produis uniquement des courts métrages par le biais de l’association tchadienne de culture mixte dont je suis présidente et qui porte le festival de court métrage, c’est cette année qu’on a fait ce projet novateur qui est de lancer une formation et de produire de courts métrages donc à ce moment il y’a que deux.

Pour vous quel rôle doit jouer la femme dans le cinéma ?

– Aché Coelo : il y’a une représentation de la femme qui doit être déconstruite soit elle est confinée dans les petits rôles, moi j’aimerais voir une femme superwoman. Au niveau de l’Afriqu, on doit parler de la femme sans pour autant ternir son image, on doit mettre en avant la femme tout en la préservant des thématiques liées aux pseudos valeurs.

Quelle place occupe la femme dans le cinéma tchadien ?

– Aché Coelo : La cinéaste tchadienne n’est pas  totalement épanouie, on a pas de fond d’aide mais il y’a beaucoup de travail qui est entrain d’être fait ces 5 dernières années. Et de plus en plus il y’a de jeunes femmes, la preuve je suis là , il y’a d’autres femmes  à l’instar de Carine K qui est une jeune réalisatrice qui fait partie des jeunes qu’on a produit, on a Maryam Wanou qui est une jeune comédienne de plus en plus ces femmes commencent à se faire connaître, elles commencent à s’imposer au niveau du Tchad on va dire que c’est un bon début .

Quel est votre avis par rapport aux écrans noirs ?

– Aché Coelo : C’est la première fois que je participe aux écrans noirs, c’est une très bonne expérience, mais sinon ce n’est pas la première fois que je mange du bon Ndolè au Cameroun.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...