Cinéma

Thomas Ngijol : « je suis fier d’être aux écrans noirs…»

La salle VIP du palais des sports de Yaoundé a servi de cadre idoine pour la Master class donnée par le chatoyant acteur franco-camerounais Thomas Ngijol. Avec un air serein imbibé d’hilarité l’humoriste n’a éludé aucune question posée par l’assistance.

Invité d’honneur de cette 23 ème édition du festival écrans noirs, le comédien a su combler les attentes, car son capital popularité ne souffre d’aucune contestation auprès du public et des comédiens camerounais. Bassek Ba Kobhio modérateur de cet échange avec le Président Bobbo Babimbi a pu et a su  poser des questions didactiques. En se remémorant de son passé le comédien français d’origine Camerounaise révèle que c’était tout petit qu’il flirtait avec la caméra de son grand frère. « Je filmais n’importe quoi, sûrement c’est ça qui m’a inspiré.»  Concernant le film « Case départ » sorti en 2011, il révèle que c’est dans l’avion avec son ami Fabrice Eboué que les premières pages de ce long métrage ont été imaginées.

Né en France, il affirme qu’il reste attaché au Cameroun et qu’il a l’habitude de venir passer ses vacances au berceau de ses ancêtres «je viens d’ici et je constate qu’il y’a trop de talent au Cameroun je suis émerveillé par la qualité des scénarios de certains réalisateurs, je pourrais venir jouer dans le film d’un camerounais si l’histoire narrée est intéressante » Interrogé par un comédien s’il pouvait organiser un festival à l’instar du Marrakech du rire comme celui de Jamel au Maroc, il révèle  que c’est un projet qu’il nourrit, toutefois il a refusé de répondre de manière péremptoire. Concernant le film  » Le crocodile du Botswanga, il  soutient que ce film correspond à la réalité de plusieurs pays africains. « Par mesure de sécurité je ne prononcerai aucun nom (rires) ». Présent aussi aux échanges, le Directeur Général de la CNPS (Caisse Nationale des Prévoyances Sociales, NDRL) Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo affirme que l’institution qu’il préside va soutenir les productions camerounaises avec une enveloppe de 7 millions FCFA chaque année.

Lire Aussi: Thomas Ngijol : « Dans l’absolue l’Afrique n’a rien à envier à l’Europe » !

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...