MaliPeople

Salif Keïta charge la France : « La France est un pays esclavagiste » !

La légende malienne Salif Keita est un fervent défenseur des droits africains. Il ne manque jamais de recadrer la France dans sa façon de traiter avec ses anciennes colonies. D’ailleurs il accuse la France de financer les djihadistes au Mali. C’est sur sa page Facebook que le chanteur a tenu a passer un message à la France et aux peuples africains.

Toutes les attaques sont perpétrées et montées par la France. Parce que la France est un pays esclavagiste. Ils n’ont jamais libéré de colonies. Ils les torturent d’une autre manière. Même les présidents sont obligés de faire ce qu’ils ne veulent pas faire parce que si tu essaies de faire autre chose que ce qu’ils veulent, ou ils t’assassinent, ou ils te tuent, ou ils te font trahir par tes propres compatriotes. Donc, en sorte, les colonies françaises sont torturées.

Sinon, vous voyez le Ghana ? Regardez le Ghana ! Le Ghana a complètement dit “On n’a pas besoin d’aide”. Regardez le Rwanda qui est entrain de partir. Regardez les autres pays qui sont entrain d’émerger mais tant qu’on reste esclaves de la France, évidemment on va pas bouger, on va pas bouger.

J’ai du respect pour les français, j’adore les français sont très gentils, ils sont bien, ils sont hospitaliers mais la France est esclavagiste. Elle aime torturer. Si les français ne sont pas pour quelque chose en Afrique francophone, ça ne se passe pas.”

Les présidents africains n’arrivent pas à croire à l’Afrique. Et ce que je reproche aux africains aussi, il faut que les africains soient derrière leurs présidents, absolument. Il faut qu’on se mette derrière ces gens-là pour qu’ils se sentent soutenus parce que si tu laisses seul un président, le vent va l’amener mais s’il y a toute une nation qui se met derrière son président, oui ça va changer. Comme ça, les manipulateurs vont se fatiguer, ils vont cesser. Il ne faut pas laisser les présidents sentir qu’ils sont seuls, il faut que la population, les peuples africains soient derrière leurs présidents quand ils prennent des décisions pour leurs pays.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer