Kemi Seba réagit après sa condamnation: « La prison, c’est la 4e fois qu’on m’y envoie… » ! - Culturebene
InsideLight On

Kemi Seba réagit après sa condamnation: « La prison, c’est la 4e fois qu’on m’y envoie… » !

Ce jeudi 26 décembre 2019, l’activiste Kemi Seba a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 200.000 d’amende. A sa sortie d’audience, Kemi Seba a livré ses premières impressions aux médias. Il dit n’avoir aucun regret et assume pleinement ses mots.

« Je ne regrette absolument rien de ce que j’ai dit. J’assume chaque mot, chaque lettre. Quand nos président continueront à recevoir des ordres des forces néocoloniales françaises, il y aura une jeunesse africaine qui prendra ses responsabilités peu importe le prix à payer », a ainsi lancé le leader de l’ONG Urgences Panafricanistes à sa sortie d’audience ce jeudi 26 décembre 2019 à Ouagadougou.

Revenant sur sa condamnation, Kemi Seba déclare que la peine qui lui a été infligée est symbolique et ne compte surtout pas capituler en ce qui concerne sa lutte pour l’autodétermination de l’Afrique: « On m’a condamné à deux mois avec sursis qui sont en réalité deux mois symboliques parce que même les juges savent que j’ai raison. Nous allons continuer le combat », a-t-il dit avant de déplorer en ces termes, la relation des présidents africains avec leur homologue français Emmanuel Macron et la jeunesse africaine: « Je constate que quand Macron donne des ordres, personne ne bronche mais quand la jeunesse africaine demande à nos parents de prendre leurs responsabilités, il est plus facile d’attaquer cette jeunesse que d’attaquer l’oligarchie française. Je remercie mon avocat qui a fait son devoir avec dignité ».

Droit dans ses bottes, Kemi Seba ne compte pas varier d’un iota en ce qui concerne la ligne directive de son combat pour l’Afrique. A l’en croire, il ne lâcherait cette lutte pour rien au monde: « Personne sur cette terre ne pourra nous empêcher de dire ce que nous pensons. Et il faut qu’ils comprennent que la prison, c’est la 4e fois qu’on m’y envoie et à chaque fois j’en ressors plus fort. Même si on me tue, la jeunesse africaine est bien plus déterminée qu’on ne peut l’imaginer. Donc rien et ni personne ne nous arrêtera. L’Afrique ou la mort, nous vaincrons », a-t-il conclu.

Les faits…

Kemi Seba avait été arrêté le samedi 21 décembre 2019 à Ouagadougou suite à ses propos jugés « outrageants » à l’encontre des dirigeants africains qu’il a prononcés lors d’une conférence dans la capitale burkinabè. Arrêté et placé en garde à vue, l’activiste Kemi Seba a passé une nuit supplémentaire dans les geôles de la gendarmerie avant de comparaître ce jeudi 26 décembre 2019. Serein au tribunal, Kemi Seba a reconnu les faits et assume ses propos. Le parquet a ainsi requis un an de sursis et 2.000.000 d’amende contre lui. Le tribunal l’a déclaré coupable et l’a condamné à deux mois de prison avec sursis et 200.000 FCFA d’amende.

 

 

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)