CamerounInsidePolitique

Maurice Kamto : « Le boycott est un triomphe indiscutable » !

Depuis les États-Unis où il est en tournée, le président national du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a adressé un message à la jeunesse le 10 février, en prélude à la fête de la jeunesse qui se célèbre ce 11 février 2020.

Dans son message à la jeunesse, le professeur Maurice Kamto a dressé sommairement le bilan du double scrutin du 9 février dernier, non sans se féliciter du taux élevé de l’abstention. Pour lui, la non-participation de la jeunesse à ces consultations électorales est une preuve que l’appel au boycott qu’il a lancé depuis le mois de novembre 2019 a été bien compris en milieu jeune.

« Nous sommes désormais tous les témoins du triomphe indiscutable de notre appel au boycott qui s’est traduit par une abstention sans précédent dans l’histoire électorale Camerounaise à l’occasion du simulacre de double scrutin d’hier 9 février 2020 », se félicite-t-il.

Le patron du MRC, invite dans le même temps, ses jeunes compatriotes à tirer des conséquences de cette démonstration de force : « Il nous appartient donc à tous de tirer les conséquences de cette énième démonstration faite par le peuple Camerounais du choix qu’il a fait de légitimer une fois de plus ma modeste personne et la cause que je défends dans son seul intérêt », a-t-il déclaré.

Bilan du scrutin sur l’étendue du territoire

De façon massive, constate-t-il, « les Camerounais ont par leur boycott dit non à la forfaiture du régime. Les chiffres en notre procession font état d’un taux de participation d’environ 23%, soit 77% de taux d’abstention. Outre les régions du Nord–Ouest et du Sud-Ouest où il n’y a simplement pas eu de vote, dans une ville comme Ebolowa, dans la région du Sud, le taux de participation est d’environ 15%, soit une abstention de 85% ».

L’incompétence et l’irresponsabilité du régime Biya

Le juriste revient dans son allocution, sur les tripatouillages politiques du régime en place, et égrène quelques souvenirs de sa participation à la présidentielle du 7 octobre 2018 : « La communauté internationale, celle qui avec condescendance nous a fait des leçons sur le boycott, peut avec le niveau exceptionnellement élevé d’abstention constater le degré de défiance que le régime de M. BIYA a par son incompétence et son irresponsabilité politique installé entre lui et le peuple auprès de qui le MRC se situe. Le double scrutin du 9 février 2020 a été, comme le scrutin présidentiel du 7 octobre 2018, l’occasion des fraudes sauvages et grotesques alors même que le RDPC avait, en complicité avec l’Administration et ELECAM, pris toutes les dispositions en amont pour sa victoire », a-t-il formulé.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer