Un homme assassine son épouse pour pouvoir vivre avec son amant ! - Culturebene
Faits diversInside

Un homme assassine son épouse pour pouvoir vivre avec son amant !

Une pharmacienne mariée a été étranglée à mort par son mari qui voulait recommencer une nouvelle vie en Australie avec son amant gay, selon les rapports sur sa mort.

Jessica Patel, 34 ans, a été étranglée par son mari Mitesh, 37 ans, à leur domicile de Middlesbrough, Angleterre en mai 2018 lors d’une attaque préméditée. L’homme a alors prévu de déménager en Australie pour vivre avec son petit ami gay.

Il a été révélé que Patel, qui était également pharmacien, avait passé cinq ans à planifier de tuer sa femme afin de pouvoir utiliser ses ovules congelés pour fonder une famille avec son amant qu’il avait rencontré sur l’application de rencontres gay, Grindr.

Les enquêteurs ont également découvert qu’il avait également prévu de réclamer un paiement d’assurance vie de 2 millions de livres sterling et a tenté de couvrir ses traces en organisant une effraction et en affirmant qu’un intrus avait assassiné sa femme.

Ses plans sales ont été révélés par une application de santé sur son iPhone qui a enregistré son acte frénétique alors qu’il courait autour de la maison après sa mort.

Mitesh a été emprisonné à perpétuité avec une peine minimale de 30 ans après qu’un jury n’ait pris que deux heures et 50 minutes pour le condamner pour meurtre.

Une revue de 74 pages sur l’homicide familial, sur la mort de Jessica, a demandé que le meurtre soit classé comme un « crime d’honneur ».

La famille au cœur brisé de Jessica lui a rendu hommage dans le rapport, déclarant : « le ciel a gagné un ange, mais le monde est perdu. »

 « Jessica était une rareté: elle était belle à l’extérieur, et encore plus à l’intérieur. »

« Elle avait une âme vraiment désintéressée et offrait à tous ceux qu’elle rencontrait une gentillesse et une générosité incomparables. »

« En tant que première-née de notre famille, elle a apporté une immense joie. »

« Elle avait ce sourire adorable qui résumait sa nature douce et son innocence, et faisait que notre maison se sentirait comme une maison. Elle avait toute sa vie devant elle, une vie dans laquelle elle souhaitait simplement le véritable amour, une famille à elle et  vivre heureuse pour toujours, son plus grand souhait était d’être mère, de partager l’amour qu’elle avait dans son cœur et de ressentir le même bonheur qu’elle offrait à notre famille en tant qu’enfant

« Elle méritait d’avoir une vie merveilleuse, mais ces souhaits resteront désormais insatisfaits. »

Nous sommes extrêmement chanceux d’avoir eu Jessica dans nos vies.”

L’examen suggérait que la seule façon pour Patel “d’avoir pu se sentir capable de quitter le mariage avec honneur” était de tuer sa femme.

Et il a été révélé qu’il y avait des signes que Jessica était victime de violence domestique par son mari pendant leur mariage de neuf ans.

Le groupe spécial a dit que les exemples individuels à eux seuls “n’avaient peut-être pas semblé significatifs ou ne les avaient pas alertés sur des préoccupations”. Mais une fois mis ensemble, cela aurait montré qu’elle était victime d’un comportement de contrôle et d’abus.

Selon le rapport, Jessica a fait savoir à sa jeune sœur que son mari «l’avait frappée dans la voiture» lors de disputes, et il l’empêchait de voir plus son grand-père mourant.

Elle a ajouté que Jessica «avait cessé de parler de choses» et «semblait effrayée» lorsqu’il s’agissait de s’engager à assister à des événements familiaux.

Il a également crié sur sa femme devant les clients de la pharmacie qu’ils détenaient ensemble et lui a lancé un téléphone, lui blessant la jambe.

Patel a également fait déménager Jessica à Middlesbrough d’Halifax, dans le West Yorkshire, pour, selon sa famille, l’isoler.

Le rapport ajoute : “cela est devenu répétitif et a détruit la confiance de Jessica.”

 Que c’était drôle et la famille de Jessica pense qu’il utilisait son désir de concevoir et de porter un enfant contre elle comme moyen d’exercer un contrôle.”

Le panel a déclaré que Jessica avait demandé l’aide d’un médecin généraliste pour son anxiété mais qu’il n’y avait « aucune preuve » qu’elle avait été explicitement interrogée sur la violence domestique.

Il a ajouté : « les recherches suggèrent que les femmes victimes de violence domestique sont plus susceptibles de souffrir d’un problème de santé mentale, tandis que les femmes ayant des problèmes de santé mentale sont plus susceptibles d’être victimes de violence domestique. »

“En cas de problèmes de santé mentale, les professionnels de la santé devraient toujours envisager de poser une question directe au patient.”

Ils ont également découvert que Jessica avait subi un traitement de fertilité car elle voulait absolument être mère, mais elle a su plus tard que son mari prenait des médicaments pour étouffer son nombre de spermatozoïdes.

C’est le lieu de préciser que toute femme qui subit des violences domestiques de savoir faire le choix de quitter son foyer ou rester et perdre la vie comme la mère de l’une de nos rédactrices qui a choisit de vivre que de perdre la vie des mains de son bourreau de mari, pour le bonheur de ses enfants et de sa famille.

 

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)