Aw'wall Bakari DG de la SONACAM: « Devenez membre, en interne vous pouvez mieux sauvegarder vos droits » ! - Culturebene
A la uneInside

Aw’wall Bakari DG de la SONACAM: « Devenez membre, en interne vous pouvez mieux sauvegarder vos droits » !

La SONACAM (Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical) a organisé une rencontre qui s’est avérée fructueuse avec les musiques urbaines à la case des arts de Yaoundé. A la sortie de cette rencontre, le Directeur Général de la SONACAM monsieur Aw’wall Bakari nous a accordé une interview afin de réitérer son engagement vis-à-vis des artistes.

Monsieur le DG comment comptez-vous moderniser la SONACAM ?

La modernisation de la structure implique beaucoup d’autres éléments techniques. Vous avez beaucoup de coffrets qui enregistrent les diffusions de musiques, les logiciels de gestion mais il faut un site internet performant à même de renseigner et de stocker toutes les œuvres et les fichiers des membres pour que ça soit continuellement à jour, avec un responsable média qui s’occupe uniquement de cela, ce que vous appelez ‘’Community Manager’’. Tous ces projets demandent des moyens assez conséquents parce que les artistes veulent qu’on soit au même niveau que le BURIDA (Bureau Ivoirien des Droits d’Auteur, NDLR) ou la SACEM (Sociétés des auteurs compositeurs et éditeurs de musique) alors que nous n’avons que 2 ans d’existence. Voici toute la problématique.

En ce qui concerne la modernisation des droits d’auteur, quel est l’état des lieux et qu’est-ce qu’il faut ?

Comme je l’ai expliqué tout à l’heure, il faut aller vers les nouvelles technologies de gestion, ce qui implique tout ce que j’ai décrit tout à l’heure à savoir : les coffrets, les logiciels de gestion et un site internet performant. Il faut être à jour au niveau numérique, parce que quand vous signez un contrat avec une société étrangère on vous demande un contrat numérique et donner des garanties aux sociétés étrangères. Au niveau de Cameroun il nous faut des moyens conséquents pour pouvoir être à jour.

A l’heure actuelle sur quelle base procédez-vous aux répartitions des droits d’auteur aux artistes aux Cameroun ? Quel est l’indice qui vous permet de savoir que tel ou tel artiste a 50.000f et pas 1.000.000f ?

Tout à l’heure il vous a été expliqué le mécanisme. Le sondage s’applique dans presque toutes les sociétés. C’est un palliatif qui consiste à attribuer des points aux différents artistes et ce sont ces points qui seront comptabilisés. Les indices points correspondent à tel montant. Mais puisque nous sommes entrain d’aller progressivement, c’est pour cela qu’il nous faut non seulement des moyens, mais il faut aussi qu’on atteigne le niveau de maching pour que si un artiste est joué quelque part, il est automatiquement crédité.

À la sortie de cette conférence, quelle garantie pour la gestion des droits d’auteurs des artistes qui ont longtemps été marginalisés ?

La seule garantie comme déjà expliquée est qu’il faut qu’il soit d’abord membre. La difficulté que nous avons est que les artistes ne sont même pas membres. En interne vous pouvez mieux sauvegarder vos droits. Nous sommes là pour vous assurer de l’effectivité et la garantie de ces droits.

Commentaires

0 commentaires

Atti Mahamat Abana

Rédacteur chez Declik Group

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)