Les jeunes du MRC et les membres de l’ACDIS donnent leur vision pour un Cameroun meilleur. - Culturebene
CamerounLitterature

Les jeunes du MRC et les membres de l’ACDIS donnent leur vision pour un Cameroun meilleur.

Alors que dans le reste du pays, la jeunesse du MRC (Ndlr) s’attelait à des activités ludiques et intellectuelles, en prélude à la 48ème célébration de la fête à elle consacrée, celle de la capitale politique se réunissait hier lundi autour du thème : « Les enjeux de la formation des jeunes, en rapport avec le développement du Cameroun ». Arrêté par les jeunes du MRC, ce thème pose ainsi la problématique de la constitution de la jeunesse camerounaise en une réelle force et dynamique dans le processus du développement de leur pays. Une thématique qui rejoint celle retenue par le protocole d’Etat : « Jeunesse, Patriotisme et promotion de l’intégration nationale ».

On appréciera le brillant exposé du président de l’ACDIS (Ndlr) M. Tatla Mbetbo Félix, sur la genèse de la célébration de « la fête de la jeunesse » au Cameroun. Pour paraphraser ce dernier, de la proclamation de l’indépendance du Cameroun « francophone » le 1er janvier 1960 à sa réunification avec le Cameroun Britannique le 20 octobre 1961 sous Ahmadou Ahidjo (tout premier Président du Cameroun). Pour ce dernier, ils sont bien peu nombreux ceux qui pourraient nous dire avec précision pourquoi la journée du 11 février fut adoptée et pas une autre ; or c’est exactement à cette période de l’histoire que tout est parti. Ayant pu réunir les deux Camerouns (Oriental à l’Occidental), Ahidjo consacrera la journée du 11 février à la célébration de la jeunesse  « Occidentale » (qui avant voulait se « rattachée » au Nigéria). Pendant plusieurs années, cette célébration se tiendra durant tout un mois, et à partir de 1966, elle prendra une dimension nationale. D’où les « 48 ans »…

Le sieur Maurice Keumo, Pdg d’entreprise et consultant en gestion, s’attardera sur la « carrière » du jeune camerounais ; comment la réussir ? Comment mener une entreprise en tant que jeune, et cultiver la notion du leadership ? Le troisième module s’axera quant à elle sur le programme politique du MRC en rapport avec la formation « efficace » des jeunes. Sandrine Esso, présidente des jeunes du MRC, prenant la parole, esquissera des détails à ce sujet.

Les échanges avec le public clôtureront les hostilités, et ces derniers se réjouiront de rentrer la tête pleine, et avec une nouvelle vision de leur devenir.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)