A la uneCamerounInterviewMusique

Prince Aimé : « c’est malheureux, nous n’avons plus de véritables producteurs au pays… »

Depuis le début de cette année, il a mis sur le marché son second album « Acine Chauffeur » qui ne cesse de gagner du terrain. Rencontré lors du spectacle de Chaty La Chatte à l’occasion de la sortie de son single « EL Porima », l’artiste s’est échangé avec notre reporter.

Bonsoir Prince Aimé et bienvenue à Yaoundé, c’est un plaisir de t’avoir sur culturebene.com

Bonsoir et merci surtout à vous Monsieur le journaliste. Ça fait plaisir de constater que les journalistes s’approchent des artistes pour la crédibilité de l’information. Je suis très content d’être sur culturebene et salut à tous les lecteurs.

Tu es venu surtout témoigner de ton soutien à l’artiste Chaty La Chatte, d’où vous connaissez-vous déjà ?

Chaty, je la connais depuis des années, elle travaillait aux côtés de mon ami personnel Longué Longué. C’est quelqu’un qui a toujours été déterminée, elle décide de mettre sur le marché son premier album, vraiment je ne pouvais que répondre positivement à l’appel.

On rappelle qu’après le succès fulgurant de « Viviane », tu viendrais de commettre ton deuxième album « Ancien Chauffeur », comment il se porte en ce moment et que peux-tu nous dire de plus à propos ?

Je vais dire que l’album est sorti ça va faire 3 mois maintenant. Il a été très bien accueilli à Douala et je me rends compte qu’il est entrain de faire son chemin dans la ville de Yaoundé et dans la région du centre. Il comporte 8 titres et son titre phare « Ancien Chauffeur » s’est vu très vite adopté par le public. J’ajouterais que je suis resté fidele à mon style, dans mes chansons je véhicule des messages, je conscientise les populations à travers mes œuvres musicales.

La production est signée Aimé Records, donc on peut dire que c’est une auto production ?

Oui, c’est moi-même qui signe la production…

Est-ce à dire que le phénomène est confirmé…, les producteurs ont vraiment déserté ?

C’est le moins que l’on puisse dire. C’est malheureux, mais pour le moment, nous n’avons plus de veritables producteurs au pays. Pire encore, notre secteur d’activité n’est plus bien organisé, c’est devenu du n’importe quoi, chacun fait ce qu’il veut, les artistes sont abandonnés à eux-mêmes. Mais pour nous qui aimons notre métier et adorons notre public, nous ne voulons pas lui priver de nos œuvres, nous ne voulons pas le laisser orphelin, alors on est obligé de mettre la main dans la patte et faire avec le peu de moyen que nous avons.

Prince Aimé producteur aujourd’hui, peut-être malgré lui, pourrait-on tout de même espérer de toi une main tendue vers les jeunes qui eux souffriraient encore plus de cette absence de producteurs dans notre milieu musical ?

Je vais dire que plusieurs sont déjà venus prés de moi, j’en soutiens pas mal d’une manière ou d’une autre…, c’est vrai que je ne me suis pas encore véritablement lancé dans cette voie, j’aimerais bien le faire, mais pour l’instant les conditions et les moyens ne me le permettent pas.

Où trouver l’album « Ancien Chauffeur » à Yaoundé ?

On le trouve chez Chaval Music (au Marché Central, face Bricolux), il coûte 2000frs.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...