Emmanuel Mbombog Mbog Matip vient de commettre « Souffrances et épreuves de vie » - Culturebene
CamerounInsideLitteratureLivre

Emmanuel Mbombog Mbog Matip vient de commettre « Souffrances et épreuves de vie »

Véritable plaidoyer à l’endroit des personnes défavorisées, l’auteur de ce livre a, pour ainsi dire, visé juste, quant au choix porté sur les personnes venues l’accompagner pour le défendre. En tête de file, le présentateur de l’émission « Surface de Vérité » Dominique Tita en lieu et place du modérateur et le Révérend prêtre L’abbé Jean Jacques Ola curée de la paroisse ST Pierre et Paul de Manguier, qui a signé sa préface. Plus qu’une simple démarche incongrue « Souffrances et Epreuves de vie » dévoile surtout les tares de notre société et attire l’attention des autorités administratives et politiques sans oublier les élites et autres âmes de bonne volonté, sur l’urgence qu’il y’a de rétablir la bonne moralité, l’éthique et par-dessus tout la crainte de Dieu. Afin d’anéantir ces comportements acariâtres dont nous sommes sujets et que l’homme défavorisé ou pas puisse librement s’épanouir dans la République.

Originaire du Nyong Ekellé dans la région du centre, Emmanuel Mbombog s’est retrouvé très tôt orphelin de père, n’ayant pour soutien unique que sa mère, frappé de cécité. Il va pourtant braver les pires étapes que la vie puisse offrir, maltraité et parfois jeté aux orties par d’irascibles détracteurs qui finissent par le faire emprisonner. Mais seule la foi a suffit pour redonner un sens à la vie de ce grand homme qui depuis son adolescence, n’a pu compter sur ses jambes devenues invalides esseulé et pensif au fond de sa cellule, il a ex abruto su puiser la force pour donner un autre sens sur ses dons de guérisseur qui font de lui un naturopathe respecté.

Dans « Souffrances et Epreuves de la vie », il revisite tour à tour le calvaire que vivent les prisonniers, les penchants déviants de la nature humaine, la recrudescence des faux pasteurs, la prostitution, la cruauté de notre personnel médical, sans oublier la prolifération des phénomènes mystiques dont sont victimes la plupart des camerounais. Les superlatifs sont de rigueur pour décrire le contenu de cet ouvrage qui ne coutera que 2500frs et est déjà disponible à la radio sky one et auprès de la Ligue Nationale de défense des droits des personnes défavorisées.

Quelques Avis

Emmanuel Mbombog Mbog Matip : « certaines personnes cachent des chose à Mr Paul Biya… »

J’ai sorti mon ouvrage pour que les défavorisés puissent être considérés, que les prisonniers ne soient plus maltraités, pour ces orphelins qui souffrent énormément, pour aussi décrier ces maux qui nous minent, je parle du grand banditisme, de la prostitution et autres… voilà pourquoi cette œuvre est une sorte de lettre ouverte que j’adresse au couple présidentiel, ou je dénonce le personnel de nos hôpitaux publics, qui au lieu de soulager les patients les haïssent plutôt. Tout ça doit cesser. J’y ai raconté ma vie périlleuse comme pour dire à tous mes frères qui souffrent, que malgré la souffrance, mettez votre confiance en Dieu. Et je sais que certaines personnes cachent des choses à Mr Paul Biya, lui faisant croire que tout va bien, alors que ça ne va pas. Alors j’ai pensé qu’en lui adressant une lettre par la poste, certains individus s’en empareraient. C’est pour quoi je passe par un livre et par vous les médias, pour qu’il soit au courant des souffrances dont sont victimes les camerounais, ça ne va pas.

Dominique Tita : « Je connais l’auteur, je sais d’où il vient… »

Il faut dire que c’est un ouvrage assez particulier, dans la mesure où il a une cible variée et diversifiée. L’auteur l’a si bien dit, il a écrit pour tout le monde, pour tous les camerounais. Cela m’inspire qu’on peut parvenir un certain nombre de chose tout simplement en ayant la foi. Je connais l’auteur, je sais d’où il vient, ce qu’il a vécu et lorsqu’il m’a parlé de ce projet, j’ai un peu hésité. C’est au fur et à mesure que je comprenais où il allait et ce qu’il faisait. A un moment c’est devenu très sérieux, alors j’ai pensé qu’il fallait que je lui apporte ma modeste contribution entant que modérateur. Donc je puis croire que dans la vie, quelque soit ce qu’on veut faire, il suffit d’avoir la volonté, d’avoir la foi, il suffit de travailler et on va y parvenir.

L’abbé J J Ola : « Je suis content d’avoir participé à cette œuvre grandiose… »

Je suis déjà content d’avoir participé à cette œuvre grandiose, inspirée de Dieu. Parce que vous savez, Dieu n’a pas de limite, il est le commencement et la fin et est unique. Qu’on l’appelle Jéhovah, Allah, Zamba… il reste le même. Voilà pourquoi entant que serviteur de Dieu, même pas entant que prêtre, lorsque je vois un autre serviteur de Dieu, fut-il tradi-praticien, commettre un ouvrage pareil, je dois simplement adhérer, parce que c’est l’esprit du Seigneur qui m’attire. Encore que tout ce qu’il a dit dans son ouvrage, c’est pour aider ceux qui souffrent. Alors, on ne devrait pas se limiter au fait qu’il soit tradi-praticien, c’est un homme comme vous, comme moi qui a l’amour de son prochain.

Commentaires

0 commentaires

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)