A la uneCamerounEvènementMusique

Duc-Z, Franky-P et X-MALEYA: une affiche de rêve

Les choses sérieuses ont effectivement débuté tambours bâtant avec un autre poids lourd de lascène hip-hop nationale, Duc-Z en l’occurrence. Fichtre ! Ce gars a du talent. Pour emprunter son expression, il ne donne pas le lait. Rien à envier à un Joe, un Donell Jones et autres. Ses sonorités vous pénètrent, sa voix vous captive, son spectacle vous séduit. Hier, le Duc-Z était tellement dans son show qu’il ne s’est même pas rendu compte à un moment de son spectacle que son pantalon s’était déchiré ; à ce moment là, il chantait « tu ignores quoi », un son lourd ! Du pur, sur, mûr et dur R&B dont le refrain était scandé à tue tête par les jeunes en délire. Après 30 min de pur bonheur qu’il aura offert aux Yaféens, il quitte la scène sous un tonnerre d’applaudissement.

Il est tout de suite suivi de Franky-P qui à son tour balade le public dans son répertoire. Il est accompagné d’un DJ au talent rare, EMDY il s’appelle. Son show à lui dure une trentaine de minutes. Il faut dire qu’il tombe mal, juste après lui, le X-MALEYA et le public impatient de les voir n’accorde qu’une attention moyenne au gars de Douala qui le sent et abrège hélas sa prestation.

Le moment tant entendu arrive alors après une pause d’une vingtaine de minutes durant laquelle une animation est organisée par le sponsor MTN. Le trio constitué de Roger, Auguste et Ice, vêtu de tenues scintillantes, arborant chacun un masque, monte et possède la scène. Au moment ou nous rédigeons ce billet, les mots pour décrire l’ovation qui leur est accordée par le public de YA-FE nous manquent ; de la foule s’élève la poussière (le sol de l’esplanade des concerts est recouvert de gravier. Ndlr). C’est certain, ces gars ont pris une autre envergure. Cependant, dans les coulisses, nous apercevons le Grand Pit BACCARDI. Quatre faits majeurs auront retenu notre attention tout au long de leur prestation.

En premier lieu, lorsqu’à un moment donné les lumières sont éteintes par la régie, leurs vêtements fluorescents suscitent l’hystérie (c’était prévu, Ndlr). Le second fait est la monté surprise sur la scène d’Edoudoua non Glacée que nous n’avions vu jusque là, l’hilarité est au summum. La scène théâtrale représentant une éconduction par une démoiselle, d’un jeune fauché, puis les tentatives de reconquête de celui-ci quand il devient riche et célèbre, plie le public en deux. Troisièmement, c’est la montée du Pit BACCARDI national sur le podium où, pendant une trentaine de minute, il accompagne ses protégés qui suscite l’enthousiasme auprès du public. Enfin c’est la reprise en choeur par les jeunes, du célèbre titre « Matomba » qui a surpris plus d’un là où nous étions. Qui a dit que les jeunes ne s’intéressaient pas aux bonnes choses ?

A en croire l’applaudimètre, cette soirée aura sans aucun doute ravi la vedette à celle du 25 décembre. A Duc-Z, Franky-P et X-MALEYA, chapeau bas Messieurs.

Source : ya-fe.com

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer