CamerounEvènementMusique

Cathy Assendzi : La dame de chœurs qui captive

Elle n’avait rien d’une timide ce soir sur le podium de YA-FE, malgré ses tresses de fille sage et son pantalon remonté très haut au niveau de la taille, la dame de chœur a su captiver le public de YA-FE. Un public qui avait alors l’occasion de la découvrir non pas en arrière plan mais au devant de la scène pour la première fois. La soirée débutera par une interpellation de l’Homme à plus d’humanisme au travers de la chanson « Mpues » en langue Banen. C’est d’ailleurs dans cette dernière qu’a été écrit la plupart des chansons. Même si l’artiste fera aussi usage du Bulu, Duala, Ewondo, et même du Ngoumba, dans sa langue d’adoption. Dans cette dernière, elle chantera des titres à l’exemple de « Tendresse » en featuring avec James ESSI, son collègue de l’orchestre de la CRTV, lui-même un requin des cabarets. 

Dans un style World Music plus précisément sahelo-soudanais et bantou, elle a transporté les spectateurs dans les montagnes de la Région des grands lacs, à la forêt équatoriale en passant par les déserts sahéliens parfois au rythme du « Nyèkenyès ». Un pas de dense dont elle réclame la paternité. Mais dans son répertoire de 12 chansons, la chanteuse qui pendant près de deux décennies a accompagné des artistes de renoms comme Monique SEKA, Myriam MAKEBA et bien d’autres, manipule genres musicaux après genres. Une invitation à laquelle ont répondu les mélomanes réunis ce soir à YA-FE.

Au-delà de ses titres Cathy ASSENDZI rendra un hommage mérité à certains artistes musiciens camerounais tels Mbarga Tino, SALA BEKONO, de regrettée mémoire sans oublier Jean Pierre ESSOME.

Source: ya-fe.com

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...