A la uneCamerounMusique

Fin d’aventure pour le groupe Macase

Les concernés refusant même de se confier à certains confrères : les pères fondateurs du groupe Macase se retirent. D’abord Louise Corrine Denguemo (Corry), la seule chanteuse de la bande des jeunes réunis autour d’une même idée. Puis, informé, le chef d’orchestre Ruben Binam Bikoï abandonne son piano, il y a environ quatre mois. Le troisième larron, d’ailleurs l’un des trois créateurs du groupe, mais très discret Roger Minka, guitariste, décide aussi de quitter la case. Aujourd’hui, le groupe ne compte plus que deux personnes : le bassiste Serge Maboma et le batteur Roddy Ekoa. Le groupe vole ainsi en éclats pour reprendre le titre de leur dernier album, « Fly away ». 

Approché, le chef d’orchestre partant, Ruben Binam indique d’abord qu’il ne veut pas encore en parler. Puis, tente de s’expliquer : « un groupe n’est pas un orchestre où les musiciens sont remplaçables. C’est une âme. Lorsqu’elle s’effrite, le groupe n’existe plus », indique Ruben Binam qui estime qu’avec le départ de Blick Bassy Olama, qui réussit une carrière internationale en ce moment, celui de Corry, deux des trois membres fondateurs du groupe (lui avec), il n’avait plus rien à faire dans la bande. Il refuse de croire que c’est la fin du groupe. « Ils peuvent continuer à travailler », souligne-t-il. Mais, que, « ce n’est plus le groupe Macase », tranche Ruben Binam, qui estime que, « après 15 ans d’aventure, il faut savoir penser à autre chose ».
En effet, visiblement, le groupe Macase était devenu un simple squelette. Les répétitions de plus en plus rares, les différents membres ayant commencé à emprunter d’autres chemins : Corry, en résidence d’écriture en ce moment en France a lancé avec Paulain Bidzogo une association, Mango tree, qui organise tous les trois mois au centre culturel français de Yaoundé (Ccf) un spectacle dans le but de faire éclore de nouveau talents ; Ruben Binam met en exergue ses cours de Management reçus à l’Université catholique pour se lancer dans la production artistique et  dans la diffusion musicale à travers le projet Culture Mboa. D’ailleurs, son conflit avec l’un de ses partenaires de départ Manuel Wandji est encore chaud.

L’un des plus vieux groupe camerounais, en terme de longévité (15 ans) a su résister à l’hémorragie interne. A telle enseigne qu’il a commencé à être cité en exemple. D’ailleurs, il était devenu incontournable au Cameroun, en tant qu’orchestre, lorsqu’il artiste voulait réussir un spectacle. Manu Dibango ne s’en passait pas. Les jeunes artistes étiquetés comme chanteurs des Ccf ont été encadrés par les Macase ou les côtoyaient tout simplement. X-Maleya, Sanzy Viany, Alima, Avenir Ava, Just Woan, etc. le groupe Macase a connu les départs de chanteurs Henri Okala et Blick Bassy Olama. La bande de sept née officiellement le 18 mai 1996 à Yaoundé (cabaret Parallèle à Mballa II) a résisté. Les trois derniers départs illustrent une grave hémorragie, qui consacre peut-être la fin de Macase. Les anciens protégés de Sam Mbende, qui ont pourtant été sollicités à travers le monde garderont en travers de la gorge un triste souvenir : il avaient remporté le prix Découvertes Rfi (radio France internationale) en 2001, qui leur avait malheureusement été retiré.

source: camerpress.net

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...