portrait: Les 2 ki tu - Culturebene
CamerounMusiquePortrait

portrait: Les 2 ki tu

                                               Désignés pour tuer

C’est officiel. Ils sont des tueurs. Leurs victimes se recrutent par milliers. Jeunes, moins jeunes, adultes et vieillards sont leurs principales cibles. Sept  mois  après le début des forfaits, les dégâts sont énormes. Mais aucune poursuite n’a été enregistrée. Au contraire, ils sont aimés. Mieux, adulés. À la clé, un prix : révélation masculine de l’année 2011 au cameroun. Les 2 ki tu. Seuls criminels au monde inspirant respect, convoitise et célébrité. Les radios en font leurs choux gras,  les fans, leurs préférés dans les hits parades du pays, et les festivaliers leurs armes secrètes. Leur passage au festi bikutsi a fait encore plus de victimes. Heureusement, le BIR sur les lieux, a pu leur tenir tête et les repousser. Même jusque là  pas de dégâts du coté de leur camp. Bien au contraire…  Leur arme fatale : « Danger ». Une mitrailleuse  spéciale de six coups, sortie en mai dernier. Chaque cartouche porte un nom. Mathematik, Sois le meilleur. Etc. Leur mode opératoire est  loin d’être classique. Pas d’armes à feu ou blanches. Juste des paroles, des mélodies douces  et des rythmes enlevés, pour décrier la misère, la jalousie, la paresse qui sévit dans la société. L’appel pour plus de fraternité et l’amour en Dieu occupent aussi une place de choix dans ce combat.   Quel paradoxe. Assassins et moralisateurs ! Qui l’eut cru ? bien avant, on les a vu en croisade contre les « épidémies ». Une galette sortie il y a plus d’un an, et qui n’a pas tenu la promesse des fleurs. Suivra plus tard, allez les ngo’o, u single réalisé en soutient aux lions indomptables. Au terme de notre enquête, leurs identités sont connues : Mbarga Roger Merlin  allias Dadson10  et Mgwba Abena Samuel Espoir, dit  SPo2 Bens sont ceux qui sèment le trouble et la panique dans les bars, et  kermesses etc. tous originaires du Nyon et So’o, ils sont oncle et neveux. Leur refuge est à Yaoundé, et recrutent des adeptes dans tout le pays. Le groupe est né il y a quelques années plus tôt, après un passage infructueux à l’école, au football et au business. Le nom du groupe vient des thèmes développés dans leurs albums. Egalement, ce nom s’inspire des histoires vécues de leur enfance, dont le lien est fortement encré avec les expressions comme tu vas me tuer, ou encore tue nous… Avec ce premier prix, à eux décerné au festi bikutsi,  nul doute que leurs détonations se feront encore entendre. Un conseil : procurez vous seulement des pares balles aux cas ou…, hum ! On n’est jamais trop sur.

Commentaires

0 commentaires

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)