A la uneCamerounEvènementMusique

Festi-Bikutsi 2011 : Mani Bella, artiste féminine de l’année

                                       Sur les pas de Lady Ponce

C’est une marche royale, rythmée de cadence qui conduit Mani Bella au podium du festi bikutsi à Yaoundé. Il est minuit et trente minutes, le jury du festival, que présidait Ange Ebogo, vient de faire d’elle, la nouvelle reine du bukutsi, en la choisissant comme meilleure artiste féminin de l’année 2011. L’émotion est à la dimension du prix reçu : « je suis très honorée de recevoir ce prix. Et je voudrais tout simplement remercier tout ce qui ont cru en moi et qui m’ont d’une façon ou d’une autre apporté leur soutien. C’est un prix qui célèbre les antis kongossistes. », Déclare t’elle.  Originaire du Sud Cameroun,  Mani est une femme déterminée et poussée par l’envi de bien faire. Le show qui suivra  démontrera  à suffisance sa maitrise du sujet, et tout le talent qu’on lui connaissait déjà. Il faut dire qu’à cette place, elle succède à une autre grande dame de la chanson au Cameroun : Lady Ponce, qui sera dans les bacs cette fin d’année.  Les encouragements et les cris de joie du public vont  clôturer cet épisode des awards  entamé  trente minutes plutôt.

En effet, intégré de façon effective dans l’organisation du festival, le concours du songh’o sera le premier à dévoiler son gagnant. Germain Bessala. C’est le début d’une longue séquence de récompenses, qui nous mènera tour à tour, à la Révélation Masculine de l’année, attribuée  sans surprise au groupe mythique, les 2 KI TU.  La révélation féminine quand elle rentre à l’ouest Cameroun, entre les mains de Letis Diva,  absente pour cause du décès de son papa.  Biberon Cerveau, après une prestation scénique  remarquable, s’en sort avec  le prix de la diaspora, alors qu’Odilon Masso, une fois encore, remporte le prix de la meilleure prestation scénique.  Pour sa part, Amazone Mintsa, au terme d’une belle et florissante scène, crée la surprise, en s’offrant le prix du public. Au total, l’année 2011 aura été au Cameroun, une année essentiellement féminine. Car, le trophée de l’artiste Masculin de l’année est rentré à la maison. Décision unanime du jury, dont le constat fait état de l’absence totale des artistes masculins ayant marqué la scène. Ce n’est que  là le début d’une série de récompenses  qui commence à peine à se faire entendre.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...