CamerounMode

Couacs autour de la Miss Cameroun 2011

Christine Sophie Ngnamgnouet est le visage de la 8e édition du concours Miss Cameroun. Parmi une trentaine de fille présente, c’est la 2e dauphine de la région de l’Ouest qui s’est imposée à l’issue des passages en maillot de bain, tenue de fille, tenue traditionnelle et bien sûre celle de soirée qui venait ainsi mettre fin au défilé devant les membres du jury.Elle a comme première dauphine Raissa Tosi Djohenda de l’Extrême nord, Odile Essama Ngono du Centre est 2e dauphine, Karel Bandji Choumkeu de l’Ouest et Edith Thérèse Marie Bengono sont respectivement 3e et 4e dauphines.

C’est aux environs de 22h30 que débute la cérémonie, avec des nombreuses allées et venues de la présidente du comité d’organisation Solange Ingrid Amougou du côté de la table du jury présidé par Evina Engolo. « Ça veut dire quoi ? A ce niveau de la compétition, elle n’a plus son mot à dire. Qu’elle laisse le jury faire son travail », a-t-on pu entendre dans la salle. A la question de savoir pourquoi cet acharnement sur les membres du jury, cette dernière déclare : « Je voulais juste que les choses avancent plus vite. Je n’avais pas envie qu’on s’éternise ici». Rencontrés errante dans les couloirs du Palais de congrès sous un froid glacial, une ancienne candidate de ce concours déclare : « Ça a toujours été comme ça. Elle veut tout contrôler jusqu’à imposer un choix au jury ». « D’ailleurs la miss est déjà connu, le reste c’est du folklore », a-t-elle renchéri.

Cette déclaration à laquelle se sont ajoutées celles des hôtesses du Comica  vient porter un coup dur à l’organisation du concours. Vêtues d’un polo vert et d’un Jeans de couleur noire, les filles triées sur le volet avec pour principale rôle d’orienter les différentes personnes venues assister au concours ont dit « avoir été dupées par la présidence ». Car, « elle est partie sans nous le faire savoir. Au lieu de 5.000 Fcfa comme conclu au préalable nous n’avons reçu que 2.000 Fcfa après une nuit de travail sous le froid ». Contrairement à l’année dernière, ou les Misses ont été couvertes de cadeaux par les différents sponsors, celle de cette édition a reçu  150.000 Fcfa et un week-end à Kribi pour ses dauphines et elle. Solange Igrid Amougou, présidente du Comica, sollicitée pour apporter des éclairages sur ces différentes zones d’ombre, est restée injoignable.

Le couronnement de la plus belle femme du Cameroun a été marqué par la chute de Miss Carine Frifon de la région du Nord-Ouest, l’abandon sur les marches du Palais de congrès de certaines Miss après l’élection proprement dit, le passage des Miss habillées en vert, rouge et jaune sans une étoile doré sur la bande rouge.  Et surtout, l’absence des filles acquises à la cause du public parmi lesquelles les numéros 12, 19, 1, 11 et du numéro 23 qui malgré sa chute a continué son passage en faisant une révérence comme pour s’en excuser.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Ne manquez aucune actu !

Laissez votre adresse e-mail pour recevoir une selection des meilleurs articles du site !
Email
Prénom
Secure and Spam free...