ArtsModePortrait

A La découverte du Style Camerounais, Manga Patou

Vers la fin de l’année 1994, il décide de s’installer en France et la mode devient une obsession, bien que n’ayant pas reçu de formation formelle dans le domaine ; designer dans le sang, ce dernier se met alors à dessiner. Il se défini de ce fait comme un autodidacte, et au plus haut niveau Elie SAAB en est le parfait exemple. Ses multiples passages dans des maisons de luxe telles qu’Yves Saint Laurent, Gucci, Prada et Louis Vuitton lui ont permis d’apprendre tout le processus de création des vêtements jusqu’à leur arrivée en boutique.

De par ces expériences en tant qu’approvisionneur matières, ou encore pigiste pour certains magazines de mode, il se résout véritablement à exercer ce métier, encore qu’il ne trouvait pas totalement de vêtements à son goût. Manga Patou ne pouvait que se lancer dans le stylisme pour laisser libre cours à son imagination et à sa créativité.

L’héritage de la mode lui vient de sa mère qui était une femme très élégante ; elle enfilait de belles tenues (surtout les dimanches) et les habillait toujours très chic pour aller à l’église. C’est de là, nous confie alors Manga Patou, qu’est née cette passion pour la mode en lui. A ses débuts, il incarne un profil plutôt atypique car sa mère (étant sa principale source d’inspiration) était une battante, « Self Made Woman », et aussi hyper active. Ainsi, deux choses lui donneront le désir de se lancer dans le stylisme ; d’abord une envie de liberté, ensuite l’envie de réussir à faire ce qu’il aime le plus : la Mode, afin qu’un jour sa mère (qui aujourd’hui n’est plus de ce monde) puisse être fière de lui…

Sa première révélation a été quand il a commencé à travailler pour la maison Balenciaga, où il découvre le processus de création du vêtement. A partir de ce moment, l’homme mesure tout son talent de styliste. Il faut tout aussi reconnaitre que Manga Patou a eu la chance de croiser sur son chemin des personnes qui étaient des exemples pour lui ; des rencontres qui renforceront encore plus ses convictions et par là même la reconnaissance des plus grands du monde du Showbiz et de la mode tels que Kanye West, Sean Combs (P. Diddy), Cassie, Tinie Tempah , que j’ai eu la chance de côtoyer lors des évènements, m’a forgé une notoriété de coach vestimentaire » auprès de la diaspora africaine et internationale.

Il met en avant le style « Patoustyle » qui est « trendy » et  intemporel ; arriver à concilier ces deux éléments, voilà ce à quoi il s’évertue pour que ses créations et son style durent dans le temps : « Je ne révolutionne rien sauf que j’apporte cette touche qui caractérise ma personnalité », justifiera-t-il. La présentation de sa toute 1ère collection a eu lieu le 15 juin dernier au palais des congrès de Montreuil et dans la stratégie de conquérir le continent africain, l’homme reconnaitra avoir ce devoir de participer à la Black fashion week de Paris afin de se faire connaître davantage sachant l’importance qu’ont les médias aujourd’hui. Cette bfw lui ferra un grand bien, d’où sa présence dans de nombreuses parutions notamment le journal « elle »… Et quand on lui demande sa propre définition de la mode, il répond : « Pour moi la mode est universelle, c’est créer une tendance, un style propre à soi en s’appropriant les éléments afin de ne faire qu’un avec la matière. Je refuse qu’on m’enferme dans une catégorie pour la simple raison que je suis conditionné depuis tout-petit et quand je veux exprimer mon talent l’on ne m’enferme dans une case ».

Même s’il n’a que 2 ans de métier professionnellement parlant, le styliste reste confiant : « Ces deux années si complexes me grandissent et jusque-là, au regard de tout ce qui se passe je pense que je me débrouille plutôt bien car mon idéal serait d’éviter de me faire caser comme styliste africain car pour moi cela ne veut rien dire je veux l’appellation de styliste tout court car je veux me sentir à l’aise avec toutes les modes ».

Manga Patou aime la musique et le sport et de temps en temps se donne du temps pour des œuvres caritatives. Mais il reste qu’il n’est plus rentré au bercail depuis un bon bout : « je me suis abstenu d’aller au Cameroun depuis parce que j’avais besoin de poser les fondements de ma marque ; aujourd’hui tout cela a un sens raison pour laquelle il est primordial de me présenter aux téléspectateurs du continent qui à travers les réseaux sociaux m’encouragent énormément », avant d’ajouter : « Oui, le Cameroun me manque. Je suis né là-bas, j’y ai vécu ; j’ai encore en mémoire cette enfance joyeuse, insouciante, cette bonne bouffe… Ô que tout le monde mangeait à sa faim… Ce beau brassage entre les cultures et les religions », se souviendra-t-il.

Sachant que nul n’est prophète chez soi surtout quand on a la ténacité de Manga Patou, on ne peut que garder espoir qu’un jour ça se produise, du moins, c’est son espérance. A Paris, Manga Patou travaille en collaboration avec un grand homme que l’on cite beaucoup dans le milieu culturel, M. Armand Nlend de la société Phoenix Productions.

Aujourd’hui, le rêve de Manga Patou est de devenir l’un des meilleurs stylistes de mode au monde. En attendant, son challenge est la préparation de son défilé gala prévu l’année prochaine au Cameroun : « Je souhaite par cet événement promouvoir  la diversité de l’art de la mode et du style. J’envisage lancer le site internet pour ma marque ce qui me permettra de m’adresser directement à mes clients et à mes fans ». Quand il évoque les rapports entre africain du côté de la France, il reste sceptique : « Il y a encore des préjugés en France ; s’il y a quelque chose à changer ici en France, c’est déjà de se serrer plus les coudes et arrêter de se disperser dans la futilité et de refuser les préjugés parce que dans la vie chacun a droit à une chance et quand elle se présente, il faut savoir la saisir et que le succès de l’un ne rende pas l’autre aigri ».

Ce qui justifie son slogan « faire de son rêve une réalité « . Pour lui, il fut être soi-même et s’habiller en adéquation avec son âge et son corps. Toujours se rappeler que « Less is More ».
Page facebook: Patoustyle

 

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer