Étymologie (origine) des noms de pays africains - Culturebene
InsidePolitique

Étymologie (origine) des noms de pays africains

Afrique du Sud

Descriptif de sa position géographique sur le continent d’Afrique.

Azania (nom alternatif) : certains opposants au régime de l’apartheid utilisaient le nom Azania au lieu d’« Afrique du Sud ». L’origine de ce nom est incertaine, mais référait à plusieurs régions de l’Afrique de l’Est sub-saharienne. Il y a deux possibilités quant à l’origine du nom : de l’arabe ‘ajam (« étranger », « non-Arabe »), ou du verbe grec azainein (« sécher », « dessécher »).


Mzansi (nom alternatif) : un surnom populaire jamais officiellement adopté. uMzantsi signifie « sud » en Xhosa.

Angola

De Ngola, titre utilisé par le monarque du royaume de Ndongo. Les Portugais ont nommé la région en honneur d’un Ngola allié.

Bénin

Anciennement Dahomey, le pays a été renommé République du Bénin en 1975 d’après le golfe du Bénin (sur la côte sud). Ce nom a été choisi pour sa neutralité, puisque les frontières politiques actuelles du Bénin réunissent plus de cinquante groupes linguistiques distincts et presque autant de groupes ethniques. Le Bénin dans golfe du Bénin est lui-même le nom d’un ancien royaume (le royaume du Bénin) de la région, centré sur Benin City, aujourd’hui au Nigeria. Le royaume ne recouvre pas le territoire actuel du Bénin, et n’a pas de liens historiques avec le pays. Le nom est peut-être dérivé de Ubini, du yoruba Ile-ibinu, signifiant « terre de disputes », faisant référence à une période de conflit dans le royaume, et appliqué (possiblement de manière dérogatoire) par les Yoruba. Ce nom fut ensuite altéré par les premiers marchands portugais en Bénin, et le terme lié Bini, le nom du peuple (qui utilise le nom Edo pour se référer à lui-même). Certains disent que Bini dérive de l’arabe ??? bani, « les fils ».

Le nom Dahomey est le nom de l’ancien royaume fon, et a été déclaré inapproprié parce que c’était le nom du plus grand groupe ethnique du pays. Son nom est composé de dan (serpent), référant à un roi qui résidait à Abomey ; ho signifie « ventre » et mê « dans ».

Botswana

Nommé d’après le groupe ethnique le plus important du pays, les Tswana.

L’ancien nom du pays, Bechuanaland, est dérivé de Bechuana, une autre orthographe de « Botswana ».

Burkina Faso 

Des deux langues principales du pays, signifiant « pays du peuple se tenant droit », « pays d’hommes honnêtes », ou « pays des incorruptibles ». Burkina vient de la langue moré, Faso dudioula.

Le président Thomas Sankara changea le nom du pays en 1984 après son coup d’état de 1983. Le nom précédent, République de Haute-Volta, a été nommé d’après les deux affluents principaux du fleuve Volta, tous les deux ayant leurs sources au Burkina Faso. Le fleuve a été nommé par les marchands d’or portugais ; c’était à la limite de leurs explorations avant de faire demi-tour. Volta est portugais pour « tour » ou « zigzag ». BURKINA FASO signifie  « pays des hommes intègres »… Alors, pourquoi certains pays d’Afrique gardent-ils le nom donné par les colonisateurs (ex : Cote d’Ivoire qui rappelle le trafic d’Ivoire que les colons faisaient dans ce pays et le massacre des éléphants.

Burundi 

De la langue locale, signifiant « pays de ceux qui parlent le kirundi ».

Cameroun 

Du portugais Rio de Camarões (« rivière de crevettes »), le nom que les explorateurs portugais avaient donné au fleuve Wouri au xve siècle du fait de son abondance en crevettes. 

République du Congo 

Nommé d’après le royaume Kongo, lui-même dérivé du nom du peuple bakongo.

République Démocratique du Congo 

Nommé d’après le royaume Kongo, lui-même dérivé du nom du peuple bakongo. Zaïre, son ancien nom, vient du portugais Zaire, une adaptation du mot kongo nzere ou nzadi, « le fleuve qui avale tous les fleuves ».

Côte d’Ivoire 

Référence au commerce de l’ivoire dans la région. D’autres parties de la côte africaine ont été nommées de manière similaire : « Côte des Céréales », « Côte de l’Or », et « Côte des Esclaves ».

Djibouti

En langue Afar ‘buuti’ signifié marmite, une légende raconte qu’un militaire blanc (colons) tous juste débarquer demande à une femme le nom du pays en lui indiquant le sol pour qu’elle comprenne et elle en regardant le sol a vu sa marmite et répond « ii buuti » qui est ma marmite et le nom sera devenu djibouti.

En langue somalienne le nom se décompose en deux mots ‘jab ‘qui signifient moitié ou coup, ou aussi région et ‘buuti’ qui signifie le nom donne aux femmes sorcières cannibales donc’ région de femme sorcière’ ‘ jab buuti’ d’où Djibouti.

Égypte

Du latin Aegyptus, à son tour du grec ancien (déjà attesté en mycénien) ???????? (Aígyptos). Selon Strabon le nom grec dérive de ??????? ?????? (Aigaíou hyptí?s) : « la terre en dessous de la mer Égée ». Il peut aussi dériver du nom égyptien de Memphis, *??wit ku? pitá?, signifiant « maison (ou temple) de Ptah ».

Mi?r ??? (le nom arabe, prononcé Ma?r en arabe égyptien) : mot sémitique répandu (en hébreu : Mitzraim), d’abord utilisé pour référer à l’Égypte en akkadien, et signifiant « ville » ou « s’installer, fonder » en arabe. Les noms turcs et malais, M?s?r et Mesir respectivement, dérivent du nom arabe. Le nom hébreu est synonyme de double, signifiant « deux Égyptes », et peut ainsi évoquer les anciens royaumes de Haute-Égypte et Basse-Égypte. Le mot hébreu peut aussi signifier « détroits » ou « endroits étroits », se référant à la forme du pays, qui suit le cours du Nil. Son poids historique est plus important dans la Bible, lors de l’histoire de l’Exode.

Kême ???? (le nom copte) : « terre noire » (de l’ancien égyptien kmt), référant à la boue du Nil après les inondations estivales, à l’opposé du désert, appelé « terre rouge » (ancien égyptien dšrt).

Éthiopie

Du mot grec ???????? (Aithiopía ; latin : Æthiopia), de ?????? (Aithíops), « Éthiopien », parfois décomposé par des chercheurs comme un terme purement grec signifiant « au visage (??) brûlé (???) ». Toutefois, certaines sources éthiopiennes (par exemple, le Livre d’Aksoum des XVIe ou xviie siècles) déclarent que le nom soit dérivé de « ’Ityopp’is », un fils de Koush, fils de Cham, qui, selon la légende, fonda la ville d’Aksoum. Il y a aussi une opinion minoritaire de quelques chercheurs que le mot grec ???????? dérive d’un mot local ancien qui signifierait « encens » ou « bon », réinterprêté par les grecs.

Abyssinie (un nom ancien géographique dénotant les régions des hauts-plateaux de l’Ethiopie et souvent pris comme un nom alternatif de l’état, qu’il n’était jamais officiellement) : dérivé d’une forme arabe (??????) du mot ge’ez (???) (et autres langues éthiosémitiques) habesha, un nom référant collectivement aux habitants des hauts-plateux qui dirigent les affaires de l’état depuis l’antiquité.

Gabon

De Gabão, le nom portugais pour l’estuaire de la rivière Komo (en français : Estuaire de Gabon). L’estuaire tient son nom de sa forme, qui ressemble celle d’un manteau à capuchon (gabão).Gabão vient de l’arabe ???? (qab?’).

Gambie

Du fleuve Gambie qui coule dans le pays. Le mot gambie dérive peut-être du mot portugais câmbio (« échange », « marché »), en référence au commerce que les Portugais y faisaient.

Ghana

Du nom du royaume éponyme d’Afrique de l’Ouest. Toutefois, le territoire moderne du Ghana n’a jamais fait partie de ce royaume. J. B. Danquah a suggéré le nom peu avant l’indépendance du pays. Ses recherches l’avaient amené à croire que les peuples ghanaïens d’aujourd’hui descendaient de l’ancien royaume ; d’autres ne sont pas d’accord avec ses conclusions. Le motGhana signifie « roi guerrier » et était le titre accordé aux rois de l’Empire du Ghana22.

Côte-de-l’Or (ancien nom colonial) : d’après la grande quantité d’or trouvé dans le pays par les colons européens. D’autres parties de la côte africaine ont également été nommées d’après leurs marchandises les plus importantes : « Côte d’Ivoire », « Côte des Esclaves », « Côte des Céréales ».

Guinée

De la langue sousou, signifiant « femmes ». Les premiers Européens arrivés dans la région auraient entendu le sousou, la langue principale des habitants de la côte de la Guinée. Il dérive du portugais Guiné, présumé dériver d’un nom africain, ou peut-être du berbère Akal n-Iguinawen ou aguinaoui, « Terre des Noirs ».

Son nom colonial était Guinée française.

Guinée-Bissau

La région appelée Guinée ayant comme capitale la ville de Bissau.

Son nom colonial était Guinée portugaise.

Guinée Equatoriale

« Équatoriale », de équateur. L’équateur ne passe pas par le territoire du pays, mais le pays enjambe l’équateur puisque son île d’Annobon est au sud, tandis que le continent se trouve au nord de cette ligne. « Guinée » vient peut-être du terme berbère aguinaoui, signifiant « noir ».

Son nom colonial était Guinée espagnole.

Kenya

Du nom du Mont Kenya, lui-même du kikuyu Kere-Nyaga (« montagne de blancheur »).

Afrique orientale britannique (nom colonial) : d’après sa position géographique et le nom du pouvoir colonial, Grande-Bretagne.

Lesotho

D’après le nom des Sotho, qui signifie « noir » ou « à la peau noire ».

Libye

D’après le nom d’une ancienne tribu berbère appelée Libyans par les grecs et Rbw par les Egyptiens. Jusqu’à l’indépendance du pays, le terme « Libye » ne s’appliquait généralement qu’au vaste désert entre les basses terres tripolitaniennes et le plateau du Fezzan à l’ouest, et la vallée du Nil en Égypte à l’est. Tripoli étant le nom choisi pour la capitale du pays, et le nom de la région du nord-est, Cyrénaïque étant désuet, « Libye » devint un nom pratique pour le pays, malgré le fait que la plus grande partie du désert appelé le désert libyen est en fait en territoire égyptien.

Madagascar

Du nom de l’île en malagasy, Madagasikara, lui-même dérivé du proto-malais « la fin de la Terre », une référence à la longue distance à parcourir jusqu’à l’île depuis les terres d’origine d’une partie de la population : l’Asie du Sud-Est.

Malawi

Peut-être basé sur un mot autochtone signifiant « eaux en flammes » ou « langues de feu », peut-être dérivé du reflet du soleil sur le lac Malawi. Le président Hastings Banda (fondateur du pays), a déclaré dans des entrevues que dans les années 1940 il avait vu un « Lac Maravi » dans « le pays Bororo » sur une ancienne carte française appelée « La Basse Guinée comprenant les Royaumes de Loango, de Congo, d’Angola et de Benguela ». Il avait préféré le nom « Malawi » plutôt que « Nyassa » (ou « Maravi »). « Lac Maravi » ne correspond nécessairement pas au lac Malawi. Banda avait tellement d’influence à l’heure de l’indépendance en 1964 que son renommage de Nyasaland en « Malawi » sera accepté.

Nyassaland (nom colonial) : nyasa signifie « lac » dans les langues de la région. Le nom avait été appliqué au lac Malawi (qui était appelé « lac Nyassa » ou « Niassa »).

Mali

Du royaume d’Afrique de l’ouest du même nom (un grand pays moderne étant situé sur le territoire de ce royaume disparu). Le mot mali signifie « hippopotame » en malinké et bambara.

Mauritanie

Du latin signifiant « terre des Maures ». Nommée (par erreur) d’après la Maurétanie historique du nord du Maroc, elle-même nommée d’après une tribu mauri ou maure.

Niger

D’après le nom du fleuve Niger, du terme autochtone Ni Gir (« rivière Gir »), ou du touareg n’eghirren (« eaux qui coulent ») 44. Souvent mal interprété (particulièrement par les latinistes) comme dérivé du latin niger (« noir »), une référence à la couleur de peau des habitants.

Nigeria

D’après le nom du fleuve Niger. Voir Niger ci-dessus.

Rwanda

Du nom du peuple Abanyarwanda. Rwanda signifie « immense », « qui s’agrandit sans arrêt », « sans frontière », « univers entier »

Sénégal

Du nom du fleuve Sénégal, une variante portugaise du nom de la tribu berbère Zenaga (en arabe Senhaja), qui dominait une grande partie de la région au nord de l’actuel territoire du Sénégal (dans ce qui est aujourd’hui la Mauritanie).

Sierra Leone

Adapté de Sierra Leona, la version espagnole du portugais Serra Leoa (« montagnes du lion »). L’explorateur portugais Pedro de Sintra nomme le pays d’après la forme des montagnes qu’il y voit en 1462 en naviguant le long de la côte ouest-africaine. On ne sait pas pourquoi les montagnes lui faisaient penser à des lions : elles pouvaient ressembler aux dents d’un lion, ou des lions qui dorment, ou le tonnerre qui y résonnait ressemblait peut-être au rugissement d’un lion.

Somalie

Du nom des Somalis, le peuple y habitant. L’étymologie de leur nom reste incertaine, mais il y a deux possibilités : qu’il dérive de sac maal (« ceux qui gardent le bétail »), ou d’un patriache mythique appelé Samaale.

Soudan

De l’arabe Bilad as-Sudan (?????? ???????), « Terre des Noirs ». Référait à l’origine à la plupart du Sahel.

Tanzanie

Un mélange des noms des deux anciens États qui forment ce pays : le Tanganyika et le Zanzibar.Tanganyika tient son nom du lac éponyme. Sir Richard Burton est le premier Européen à voir ce lac, et explique que le nom dérive d’une langue autochtone : tou tanganyka (« rejoindre », dans le sens de « où se rejoignent les eaux »). En 1871 Henry Morton Stanley dit que le mot vient de tonga (« île ») et hika (« plat »). Les deux théories sont incertaines.Zanzibar, quant à lui, dérive son nom des Zengi ou Zengj (????), un peuple local dont le nom signifie « noir ». Cette racine est couplée à l’arabe barr (???), signifiant « côte », « rivage ».

Tchad

Nommé d’après le lac Tchad, dans le sud-ouest du pays. Le lac tient son nom du mot bomu tsade (« lac »)

Togo

Du village Togo, aujourd’hui Togoville. De la langue ewe : to (« eau ») et go (« côte »).

Togo français, Togoland (noms coloniaux). Le Togo occidental est le nom d’une ancienne colonie britannique dans ce qui est aujourd’hui une partie du Ghana.

Zambie

Du nom du fleuve Zambèze, qui coule dans l’est du pays et forme la frontière avec le Zimbabwe.

Rhodésie du Nord (nom colonial) : d’après le nom de famille de Cecil Rhodes, premier ministre et homme d’affaires sud-africain qui aida à fonder la colonie. La mention « du Nord » la différenciait de la Rhodésie du Sud (aujourd’hui le Zimbabwe).

Zimbabwe

Modification du shona Dzimba-dze-mabwe, signifiant « maisons de pierres » (dzimba étant le pluriel de imba, « maison », et mabwe étant le pluriel de bwe, « pierre »), en référence aux murs de pierre de l’ancien empire marchand du Grand Zimbabwe.

Rhodésie du Sud, Rhodésie (noms coloniaux) : d’après le nom de famille de Cecil Rhodes, premier ministre et homme d’affaires sud-africain qui aida à fonder la colonie. La mention « du Sud » la différenciait de la Rhodésie du Nord (aujourd’hui la Zambie).

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer