Cinéma

Fatimatou Ahmat Gadjama : « Le CinéSah Festival veut intéresser la population à la cinématographie »

Directrice du CinéSah Festival, Fatimatou Ahmat Gadjama  s’est confiée à culturebene à quelques heures du lancement de la première édition de ce rendez-vous du 7e art, à Garoua.

A 48h de l’ouverture du festival peut-on dire que tout est fin prêt?

Non nous ne pouvons pas dire que tout est enfin prêt, car nous attendons encore des invités qui viendront de l’étranger. Nous également avons du changer de lieu pour la soirée de Gala qui sera dorénavant au Motel et non plus à la salle de fêtes…

Quels sont les films qui seront proposé au public lors du festival et comment s’est faite la programmation?

Ce sont des films principalement africains, donc deux camerounais. Nous avons également un film hollandais, Brésilien, Jordanie & Inde, Guatemala. Nous avons sélectionné les films en collaboration avec nos partenaires et tous les films sont en relation avec le thème de notre édition “Femmes, enfants et cinéma dans le Septentrion”.

Quelle est la raison d’être de votre festival et les projections seront-elles gratuites pour le public?

Le CinéSah Festival a pour objectif de permettre à la population de s’impliquer dans le secteur culturel en général et de s’intéresser à la cinématographie en particulier. S’agissant des projections, oui elles seront gratuites car l’objectif de cette première édition est de permettre à un plus grand nombre de gens de participer.

La région du Nord où se déroule le festival peine encore à décoller s’agissant du cinéma. Quelle plus-value le CinéSah leur apportera dans le sens du renforcement des capacités ou de la professionnalisation des acteurs du 7e art de la région du Nord?

Le constat qui a été fait après la fermeture des salles de cinéma, c’est pourquoi nous avons pensé que créer un festival de cinéma sera une plus-value à la région car pendant quatre jours la population pourra venir regarder les films camerounais et d’ailleurs qui ont été sélectionnés et d’autres parts nous animons pendant une semaine un atelier photo dédié aux enfants de 11 à 14 ans.

Un projet comme celui-ci nécessite d’importants appuis mais s’accompagne aussi de difficultés….

Nous avons eu le soutient de MOOOV Filmsfestival, Solar World Cinema et de plusieurs amis en Belgique au Cameroun de la Communauté Urbaine de Garoua, de l’Alliance Française, des Brasseries et de l’Honorable Oumoul Koulchoumi. Résidant en Belgique, non seulement l’organisation n’a pas été facile à distance mais aussi les moyens techniques et financiers n’ont pas suivi les ambitions initiales car un premier projet est toujours un challenge. C’est pourquoi nous tenons encore une fois à présenter notre gratitude à tous ceux qui ont cru en nous et au projet.

Pouvez-vous présenter à nos internautes votre association Kaotal?

Kaotal est une association à but non lucratif crée en Belgique en 2013 et donc la filiale se trouve au Cameroun. Elle a pour objectifs de promouvoir l’échange culturel Nord-Sud, de créer des événements, de soutenir l’éducation et les initiatives culturelles, de créer des synergies entre les professionnels de l’Art et de l’Education dans le monde et enfin de valoriser les identités culturelles  des régions locales aux yeux du public local et international.

Propos recueillis par Ebah Essongue Shabba

Commentaires

0 commentaires

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux:

📸 INSTAGRAM: https://instagram.com/culturebeneofficiel
🌐 FACEBOOK: https://www.facebook.com/culturebene
🐤 TWITTER: https://twitter.com/culturebene
📩 EMAIL: culturebene@declikgroup.com
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page