Wilfried Claude Ekanga demande pardon à Paul Biya ! - Culturebene
Inside

Wilfried Claude Ekanga demande pardon à Paul Biya !

De manière ironique, le militant du MRC tire une fois de plus avec les balles réelles constituées de mots et de lettres sur Paul Biya.

En ce jour de célébration de la Pâque , l’homme politique a utilisé le champ lexical de la diatribe pour qualifier Paul Biya .Pour lui , le Chef d’Etat camerounais a plongé les camerounais dans une lethargie naïve de 37 ans et demande à ces derniers de se réveiller .Pour Wilfried C E , le gouvernement de Dion Ngoute est détaché de la réalité et plonge le peuple dans la misère .

Voilà en intégralité le post de Wilfried Claude Ekanga ce dimanche 21 avril 2019

Je demande pardon à Paul Biya

Pour tout ce que j’ai pu dire sur lui

Et que j’ai pu penser de sa personne, pour un non ou un oui

Je me suis peut-être égaré quelquefois dans mes paroles

J’ai dû endosser quelquefois le mauvais rôle

Mais aujourd’hui je pense avoir compris la leçon

Et en cette fête de Pâques, je demande pardon

Pardon d’avoir été aussi crédule. D’avoir cru aux grandes réalisations

J’ignorais à ce moment-là qu’il faut 7 longues années pour penser des ambitions ( qui finiront par ne pas avoir lieu )

Et 7 autres années pour des réalisations ( où l’on serait encore incapable de faire mieux )

Je m’excuse, car j’étais jeune et profondément naïf

Aujourd’hui, la réalité me déchire comme un canif

Je demande pardon d’avoir pensé que nous sommes dans un État de droit

Car en fait, c’est chanter les louanges de Sa Majesté qui est la seule et unique loi

C’est quand tu applaudis les 37 saisons blanches sèches de son bilan que tu aimes le Cameroun

Ceux qui estiment qu’il est proche du néant, sont jetés aux crocodiles dans le Noun

Comme si c’était lui le Cameroun, comme si Um Nyobe n’existait pas avant lui

Ou que nous ne serons pas vivants après qu’il soit parti

Je demande pardon d’avoir humainement pensé

Qu’on ne pouvait pas tirer sur un compatriote inoffensif, et lui demander aussitôt de se relever

Je suis désolé d’avoir été surpris qu’à un mois du 8 mars

L’on puisse injecter trois balles dans les jambes d’une femme comme une farce

Le Cameroun a décidé de servir d’exemple aux nations contemporaines

En matière de sauvagerie, et de mépris de la dignité humaine

Avant chaque discours, Paul Biya nous dit : « Mes chers compatriotes »

Alors qu’il pense : « Mes chères marionnettes idiotes »

Car ce n’est pas un peuple qu’il gouverne, mais une cohorte de zombies

Des humains vampirisés qui se réveillent chaque matin en craignant pour leur vie

Un pays où les véritables prisonniers sont ces millions de personnes qui se croient en liberté

Enfermés dans une belle illusion, alors qu’ils ont peur d’exprimer le fond de leur pensée

J’aurais vraiment dû m’en apercevoir un peu plus tôt

« Ton pays vit sous un régime surnaturel, pauvre sot ! »

Des ministres plus éloignés du gouvernement que du gang de malfrats

Qui volent tout : l’argent, les ordinateurs, même les bébés et les draps

Et au-dessus d’eux, le chef de gang : omniscient lorsqu’il faut retrouver Maurice Kamto et l’arrêter

Mais amnésique lorsque se pointe la CAN et qu’il faut connaître l’évolution des chantiers

Le fameux argument de « l’entourage »

Continuez de fumer le sel. Du courage

Pendant que le Ghana s’industrialise comme un chef

Que l’Ethiopie inaugure son 100eme aéronef

Et que l’invisible Rwanda devient la locomotive de l’Afrique

L’Intercontinental de Genève a aspiré tout notre fric

Ngo Ngo est ministre du braquage de gré à gré

Ndjoumessi Secrétaire d’Etat à la surfacturation des marchés

Emmanuel Sadi est un personnage qui fait juste rire

Et Atanga Nji ment comme il respire

Nous n’avons que des Daltons à notre tête

( D’ailleurs il faudrait qu’on leur en achète )

Je demande donc que Paul Biya me pardonne

L’escroquerie et l’arnaque furent parfaites

Je pense justement en ce jour de fête

Que si le Christ avait été tué dans notre pays

Ce gang aurait corrompu le Très-Haut en personne

Pour qu’il ne le ramène pas à la vie

EKANGA EKANGA Claude Wilfried

(Je veux voir mes enfants grandir dans un pays où la peur, la violence et l’intimidation ne sont pas un programme de gouvernance )

Par Yahaya Idrissou

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

10 commentaires

  1. L’enfant d’Afrique bien parlé Wilfried sache que les bon discours n’ont pas d’effets sur nous la jeunesse camerounaise plutôt le régime en place nous a tellement formé que nous ne sommes plus naïfs tu as choisi ton camp alors cesse de nous faire croire qu’il est le meilleur le monde entier souffre et l’avenir de notre pays ne saurait se reposer sur des individus comme toi (méprisant, traitant les aînés de tous les noms d’oiseaux et vendant moins cher notre Cameroun sur la toile internationale pour ne citer que ceux là ) et sache que le bon combat c’est ici au pays si le président de ton parti avait gagné les élections tous les Camerounais seraient descendus dans les rues.

  2. La voix du changement. Je demande pardon d’avoir cru que la méritocratie existait au pays. Je demande pardon d’avoir cru et affirmer à mes proches qu’on allait organiser la CAN. Je demande pardon d’avoir cru qu’on prônait le multiculturalisme au pays. Je demande pardon d’avoir cru qu’on allait condamner (punir) les voleurs en costume comme il se doit.
    Merci à la voix du changement d’avoir dit haut ce qu’on pense bas.

  3. Le véritable changement ne viendra jamais par le seul bon vouloir des hommes d’élite. Mais il sera toujours et encore le résultat de la disposition des consciences , à écouter l’orientation de la grande main universelle. Puisque c’est elle qui donne le vrai pouvoir.
    Je vois à l’horizon un continent se relever et redonner la fierté et l’espoir aux respirations mondiales, sous l’impulsion d’une cité située tout au centre de l’Afrique.
    Cette voix qui parle, est l’élue.
    Accepter ce qu’on est, pour devenir ce qu’on souhaite.

  4. En réalité, les mots manquent aux vrais camerounais pour te recadrer. Le linge sale se lave en famille, dit-on souvent. Lorsqu’il est désormais sur la place publique, cela n’a aucune autre explication que la perte des repères . Visiblement, ton cervelet est fortement inhibé et ton cerveau subit certainement sans cesse des lavages pat tes gourous. Ce n’est guère différent d’un alcoolique qui, après avoir ingurgité une bonne dose, se comporte en roi du monde. Je dirais même que dans ton cas, c’est pire. Je doute que tes parents soient responsables de cette éducation corrompue .
    Le Cameroun a besoin de ses fils. Nous serons prêts pour la transition dans le strict respect des institutions de l’Etat du Cameroun. Nous serons prêts pour mener ce pays vers l’émergence à long terme car Paul Biya n’étant pas éternel ,il devra se reposer bientôt. Mais nous irons surtout embrasser ce destin avec les dignes fils de toutes les souches ethniques du Cameroun et non avec des illuminés.

  5. Je pense sans l’ombre d’un doute qu’il est l’heure de se dire les vérités en face , un adage de mon village dit ceci ,alors très chers compatriote camerounais, la polémique ne sert plus a rien, en 37 années de gouvernement, le seul programme politique du président est de resté au pouvoir ,rien d’autre et cela ce constate.
    Dans la panique ces derniers temps et vu l’actualité en Afrique, ils ont retourner l’armée contre la population, une armée qui est payer par l’argent du contribuable et qui tout les jours rend la vie impossible a ce contribuable, vraiment grand père, on peu trompé un peuple pendant un temps mais jamais on ne trompe un peuple tout le temps. Laisse un autre vole aussi

  6. bonjour wilfried
    Tu as raison de t’énerver,la faute n’est pas de biya,mais tu peuple camerounais résigné, morne et hypocrite, c’est un troupeau de moutons que l’on peut diriger à sa guise. personne ne s’est jamais levée pour dire à biya qu’il se trompe.de ce fait il a confondu le pouvoir comme son champs de maïs où personne n’a le droit d’y pénétrer. le cameroun est à genou par la faute du peuple qui a laisser faire.ca fait longtemps qu’on s’est aperçu que biya n’était pas à la hauteur,on l’a laisser faire .maintenant il ne faut pas l’en vouloir.il s’en prend à Kamto parce qu’il a eu le courage de lui dire non ça suffit. et tout le monde a peur de l’encourager pour sauver le peu qui reste du pays,vous voulez quoi en fait.fermez vos gueules et laissez vous marcher dessus

  7. Papa WCE vous avez tout dit. Un vieux peut faire quoi. Dans tous les pays emergents leurs presidents sont des jeunes. Regardez la Cote d’Ivoire. Le Senegal et tous les pays anglo sax. Le Ghana. Le Cameroun est dernier en Afrique.9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)