Demi Moore confie avoir été violée à 15 ans par un homme qui a donné 500 dollars à sa mère - Culturebene
Inside

Demi Moore confie avoir été violée à 15 ans par un homme qui a donné 500 dollars à sa mère

L’actrice de “Ghost” âgée de 56 ans décrit cet épisode traumatisant dans son nouveau livre, “Inside Out: A Memoir”.
Dans son autobiographie “Inside Out” sorti mardi 24 septembre, Demi Moore se confie sur l’un des pires traumatismes de sa vie. Il s’agit de son viol, orchestré avec la complicité de sa mère, alors que la jeune femme n’avait que 15 ans.

Lors de la promotion du livre, l’actrice de “Ghost” est revenue sur cette tragédie avec Diane Sawyer, animatrice de l’émission “Good Morning America” dont un extrait a été mis en ligne sur Twitter.

Dans son livre, Demi Moore raconte que, adolescente, sa mère l’emmenait dans des bars pour que des hommes la remarquent. Elle a 15 ans lorsqu’un soir, elle rentre chez elle, et un homme bien plus âgé est présent dans l’appartement avec la clef.
Dans son autobiographie “Inside Out” qui sort ce mardi 24 septembre, Demi Moore se confie sur l’un des pires traumatismes de sa vie. Il s’agit de son viol, orchestré avec la complicité de sa mère, alors que la jeune femme n’avait que 15 ans.
À l’issue de cette séquence, la présentatrice Diane Sawyer demande à Demi Moore si elle pense que sa mère l’a bel et bien “vendue”. La voix serrée, l’actrice répond: “Au fond de mon cœur, je pense que non. Je ne pense pas que c’était une transaction directe. Mais elle lui a quand même donné l’accès à l’appartement, et m’a mise en danger”.

“À ce moment-là, mon enfance était terminée”

Dans une autre interview réalisée par Lena Dunham et publiée le 12 septembre dans le Harper’s Bazaar, l’actrice de “Ghost” avait aussi évoqué les multiples tentatives de suicide de sa mère.

Elle avait notamment raconté cette fois où elle avait sauvé la vie de sa mère en lui sortant des cachets de la bouche.

“Je me rappelle avoir utilisé mes doigts, les petits doigts d’un enfant, pour sortir les cachets que ma mère avait essayé d’avaler, pendant que mon père maintenait sa bouche ouverte et m’expliquait quoi faire”.

Elle conclut: ”À ce moment-là, quelque chose a changé en moi pour toujours, mon enfance était terminée”.

Par Pierre-Alexis Bertrand

huffingtonpost.fr

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Notre survie en dépend :)