Un jeune Camerounais arrivé en France de manière clandestine écrit un ouvrage - Culturebene
LitteratureLivre

Un jeune Camerounais arrivé en France de manière clandestine écrit un ouvrage

Boza tel est le nom de cet ouvrage. Ainsi, pour écrire ce récit, Ulrich le jeune Camerounais âgé de 16 ans a pu compter sur l’aide de celui qui l’a hébergé   Etienne Longueville.

C’est en octobre 2017 qu’Ulrich et Etienne se rencontrent, lors d’un goûter organisé par une association locale. Une semaine après les présentations, le jeune s’installe chez Etienne. “Le premier réflexe c’est de lui permettre de se sentir à l’aise, chez lui. Qu’il puisse prendre ses marques”, nous confie Etienne Longueville.

“Il y a un réflexe humanitaire de se dire : moi j’ai un canapé dans mon salon qui ne me sert à rien et il y a des jeunes qui sont dehors. Ce n’est pas une question abstraite, ce n’est pas un sujet où on n’y peut rien. C’est concret, c’est ici à Saint-Brieuc. Concrètement, le geste que je vais faire va permettre qu’un jeune ne dorme pas dehors ce soir”. Peut-on lire sur des sites français  .Un an de partage, d’échanges qu’ils ont voulu livrer, tous les deux, dans un livre. “Ulrich avait beaucoup de choses à dire. Il s’exprime bien. Il arrive avec son humour à humaniser les théâtres de désolation qu’il franchit”, explique Etienne. Avant d’ajouter : “L’histoire qu’il m’a racontée m’a bouleversé. Le désert du Niger, les forêts du Maroc, là où il grandit dans les bidonvilles du Cameroun… Plus ça avançait, plus je me disais que c’était une histoire à raconter”.


Ainsi, à  seulement 15 ans, Ulrich Cabret a mis le cap sur l’Europe, sans argent, en bravant tous les dangers. A plusieurs reprises dans son périple, il frôle la mort mais aujourd’hui, il garde le sourire. “Moi j’ai toujours été positif. Même si ça ne va pas, je dis que ça va aller, que demain sera meilleur”.

Commentaires

0 commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer